Geneviève de Fontenay : “Je ne vais pas m’excuser et je n’irai plus en Algérie”

f

Geneviève de Fontenay : “Je ne vais pas m’excuser et je n’irai plus en Algérie”

Geneviève de Fontenay est sortie de son silence. Face au scandale qu’elle a provoqué en Algérie, elle a fait savoir qu’elle est victimes de réactions très violentes alors qu’elle n’avait commise qu’une simple “gaffe”, se justifie-t-elle. Mais l’ex-directrice du concours Miss France a dit haut et fort qu’elle ne présentera aucune excuse pour les propos qu’elle avait prononcés à Alger lors de la finale du concours Miss Algérie.

“C’est une gaffe oui, mais on a l’impression que je suis venue pour dire Algérie française. C’est un peu ça qui a été ressenti d’après les réactions. Alors que ce n’est pas du tout le cas. Tout le monde sait que je n’ai jamais été Algérie française. Quand j’ai vu ça, je me suis dit : ce n’est pas possible que ça puisse être interprété de cette façon, puisque tout ce que j’ai dit avant est contraire à ce qu’Algérie française aurait signifié si je l’avais pensé. (…) Ma langue a fourché quand j’ai dit ça avant de partir…mais c’était tellement gros par rapport à ce que j’ai dit avant”, confie à ce propos Geneviève de Fontenay dans une déclaration au média Non Stop People.

L’ex directrice du concours Miss France est allée jusqu’à accuser le gouvernement algérien d’avoir politisé cette “gaffe” pour s’attaquer au concours Miss Algérie. A cet égard, elle refuse de s’excuser et jure qu’elle ne reviendra plus en Algérie. “Je ne vais pas m’excuser pour les choses qu’ils me reprochent. Avec tout ce qu’ils racontent, que c’était une injure… Les propos que j’ai tenus démontrent exactement le contraire ! On voyait bien que je venais dans un esprit pacifique, et pas pour faire la guerre”, explique-t-elle à la même source. Pour Geneviève de Fontenay, les véritables raisons de  cette polémique sont ailleurs : “On m’a dit que, de ce fait, ils interdiraient l’élection de Miss Algérie. Je ne vois pas pourquoi, ça n’a aucun rapport avec moi. Est-ce que ce n’est pas une occasion pour certains de manifester leur hostilité à ce concours”, s’interroge-t-elle.

Rappelons enfin que le ministre de la Jeunesse, Abdelkader Khomri, avait réagi violemment aux propos tenus par madame de Fontenay à l’hôtel Hilton. Le ministre a évoqué “des propos méprisables tenus à l’égard de l’histoire de notre pays”. Il n’a pas caché son intention aussi de retirer les “droits d’organisation” accordés aux concepteurs de ce concours de beauté.

Source : algerie-focus.com

 

Article recommandé

  • Des substances cancérigènes dans les Kinder Chocolat (ONG Foodwatch)14 Juillet 2016

  • olympiades des entreprises25 Août 2017

  • Chronique sportive : On a testé le body combat 26 Août 2017

  • Comment fabriquer son dentifrice soi-même pour moins de 100 Da ?03 Novembre 2014

  • (Actualisé ) Le Maestro Stromae en concert en Algérie :28 Mars 2014

Commentaires


Laissez un commentaire