Arthrose : les bons réflexes alimentaires

f

Arthrose : les bons réflexes alimentaires

  • Dans l’arthrose, comme dans toutes les maladies, l’alimentation joue un rôle non négligeable.
  • Pour renforcer vos articulations, améliorer vos défenses antioxydantes et lutter contre l’inflammation, découvrez quelques règles diététiques simples et de bon sens.

Minéraux et vitamines indispensables

L’arthrose est une maladie des articulations, et plus précisément du cartilage. Elle perturbe donc le métabolisme de l’os. Tout ce qui peut renforcer ce dernier est donc le bienvenu. C’est pourquoi le calcium est indispensable quand on a de l’arthrose. De plus, associé à la vitamine C, ce minéral réduit les douleurs de l’arthrose du genou et de la hanche après seulement deux semaines de supplémentation (1). Pour consommer suffisamment de calcium il n’est pas nécessaire de se tourner systématiquement vers le lait et les produits laitiers, riches en mauvaises graisses. Certes, on peut manger des yaourts et certains fromages de chèvre ou de brebis. Mais les sardines avec leurs arêtes, les amandes, les raisins sec, les légumes crucifères (chou de Bruxelles, brocoli, chou frisé, chou chinois, etc.) et certaines eaux minérales s’avèrent être également d’excellentes sources de calcium. Ces aliments apportent aussi beaucoup d’autres nutriments intéressants, au contraire du lait. Pour mémoire, 100 g de chou chinois contiennent autant de calcium qu’un verre de lait ! Les antioxydants en plus.

Aux côtés du calcium et de la vitamine C, il est bon de fournir suffisamment de potassium à votre organisme. Présent en grande quantité dans les fruits et légumes, ce minéral permet de limiter les fuites de calcium osseux, en neutralisant les effets d’une alimentation à tendance acide.

Les vitamines D et K, elles, améliorent l’absorption et la rétention du calcium.

Légumes et fruits contre arthrose

Légumes et fruits vous apporteront les minéraux et vitamines indispensables pour une bonne santé osseuse. Mais ils apportent bien plus : des antioxydants. Ces substances neutralisent des particules responsables du vieillissement, les radicaux libres.

Gare à l’excès de poids !

Vos articulations souffrent du surpoids, en particulier les hanches et les genoux. Ainsi, chaque kilo en trop surcharge votre hanche de 5 kilos, ce qui accélère la destruction du cartilage et occasionne des douleurs pendant la marche. Si vous êtes en surpoids, on ne saurait que trop vous conseiller de perdre les kilos superflus. Par exemple, en mangeant moins d’aliments farineux et sucrés (pain, céréales du petit déjeuner, pommes de terre, friandises) au profit des légumes, des fruits et des protéines végétales (soja, quinoa, légumineuses). N’oubliez pas de boire 1,5 L d’eau en dehors des repas.

Or, on sait que lorsque les articulations sont douloureuses, le nombre de radicaux libres augmente. Pour les neutraliser, il faut beaucoup d’antioxydants (vitamines C, E, caroténoïdes, polyphénols). Vous trouverez ces derniers principalement dans les fruits et légumes, les légumineuses et dans les noix et les graines. Côté fruits, privilégiez les baies et fruits rouges (myrtilles, fraises, framboises, mûres, groseille, cerise), les agrumes, les prunes, les kiwis, l’ananas et les dattes, très riches en antioxydants. Chez les légumes, la palme revient encore une fois aux crucifères (chou-fleur, chou rouge et blanc, chou de Bruxelles, chou frisé, brocoli, chou-rave, chou romanesco, radis noir, navet, rutabaga, raifort, etc.), riches en vitamines C et K et en nombreux antioxydants. Vous pouvez faire une cure de chou en mangeant chaque jour 400 g de chou, moitié cru, moitié cuit. Un grand verre de jus de chou rouge tous les jours garantit également une protection efficace contre les douleurs rhumatismales. Poivrons, artichaut, céleri, épinards, ail et tomate représentent aussi d’excellentes sources d’antioxydants.

Bonnes graisses contre inflammation

Si certaines graisses sont directement responsables de l’inflammation, d’autres, au contraire, permettent de lutter contre. L’objectif : rétablir un équilibre correct entre les oméga-6 et les oméga-3. Pour cela, adoptez l’huile d’olive pour la cuisson et l’huile de colza (celle issue de l’agriculture biologique possède un bon goût de noisette et une belle couleur jaune d’or) pour l’assaisonnement. Limitez les graisses saturées (beurre, produits laitiers, viande grasse) et mangez des poissons gras riches en oméga-3 (sardines, thon, saumon, maquereau) deux à trois fois par semaine et des noix ou des graines de lin tous les jours. En revanche, bannissez définitivement de votre cuisine les huiles de tournesol, de maïs et de pépins de raisin.

documentation : site doctissimo

Article recommandé

  • Artissimo propose une formation en décoration de mariage09 Mars 2018

  • Alger : atelier lecture et conte au Bastion 2319 Décembre 2016

  • Un pique-nique Républicain Géant à la plage (esplanade de la Madrague) :10 Avril 2014

  • Bouteflika dans le Top 10 des dirigeants les plus accros au pouvoir29 Janvier 2014

  • astuce salade decorative11 Avril 2015

Commentaires


Laissez un commentaire