Non-assistance à personne en danger et négligence : Ballottée entre 5 hôpitaux, elle perd son b

f

Non-assistance à personne en danger et négligence : Ballottée entre 5 hôpitaux, elle perd son bébé

Par : journal liberté

Une Algérienne peut-elle accoucher dans n’importe quel hôpital public du pays ? La question mérite, en effet, d’être posée et de manière très sérieuse en raison de la multiplication des cas de renvoi de parturientes par les structures hospitalières sous prétexte qu’elles ne résident pas dans le secteur en question. Et combien de femmes se sont retrouvées en danger de mort, elles et leurs bébés et combien ont perdu la vie à cause du mépris affiché par le personnel médical dépourvu de toute humanité ? C’est ce type de drame qui est arrivé à la famille Amrane de Baraki. La bonne dame, sur le point d’accoucher, a été ballottée entre 5 structures hospitalières de la capitale, en l’occurrence la clinique de maternité de Semmar, celle de Belfort à El-Harrach, l’hôpital de Kouba, une clinique privée à Sidi-Yahia et l’hôpital Mustapha. Aucune de ces structures n’a accepté de lui venir en aide. Résultat de cet entêtement, voire de cette non-assistance à personne en danger, le bébé n’a pu survivre. Il est temps que le ministère de la Santé mette le holà.

 

Article recommandé

  • « Logement promotionnel public » : la première tranche ramenée à 55 millions de centimes02 Février 2014

  • Sauce cacahuète pour sandwitch06 Septembre 2016

  • Une chauffeuse de Taxi à Alger agressée par un inconnu01 Décembre 2015

  • Alger : Le Salon Du Bijoux28 Janvier 2017

  • Randonnée rose solidaire en hommage aux femmes atteintes de cancers du sein18 Octobre 2018

Commentaires


Laissez un commentaire