Commenter

Déposer plainte sur Internet, désormais faisable

d

Les innovations de la Gendarmerie nationale tout au long de ces cinq dernières années, pour se rapprocher davantage du citoyen afin de lui assurer une meilleure couverture sécuritaire, sont multiples. Après le « 10 55 », les véhicules banalisés, voilà que la gendarmerie crée un nouveau service, le dépôt d’une plainte via Internet. Une nouveauté qui promet beaucoup.

Dans une conférence de presse au siège du commandement de la Gendarmerie nationale, le colonel Guir Badoui, directeur du service des télépathies de la Gendarmerie, a présenté le tout nouveau service appelé la préplainte, qui permet aux citoyens de déposer une plainte via Internet, sur le site http://ppgn.mdn.dz.

Désormais, chaque citoyen peut déposer une plainte via le site cité ci-dessus, en cas de vol, d’agression, de coups et blessures volontaires ou de cambriolage, pour ne citer que ces motifs, commis à son encontre par une personne ou une partie. « La procédure est simple », explique le colonel Badoui, lors de son intervention à la conférence de presse à laquelle étaient présents des responsables des trois opérateurs de la téléphonie mobile et Algérie Télécom.

Il ajoute : « Nous avons créé un site internet spécial pour recevoir les messageries des citoyens voulant porter plainte. On appelle cela une préplainte, qui précèdera la plainte officielle qui, elle, sera faite au siège de la brigade la plus proche de la résidence du plaignant, selon un rendez-vous qui sera fixé et communiqué sur la boîte e-mail ou sur le téléphone de chaque citoyen ayant déposé une préplainte ».

Comment le citoyen peut porter une plainte sur Internet ?

Le colonel Guir Badoui l’explique mieux lors de son intervention. « Une fois que le citoyen entre l’adresse Internet http://ppgn.mdn.dz., il va trouver deux volets sur le site. La première fenêtre contient la préplainte et la seconde est consacrée aux renseignements importants que le citoyen divulgue aux gendarmes dans le cadre de la lutte contre le crime sous toutes ses formes ou dans le cas d’un accident de la route.

Une fois que le plaignant rentre sur la messagerie préplainte, il doit remplir un formulaire d’identification dans lequel seront indiqués son nom, son prénom, son numéro de téléphone, son adresse e-mail, son adresse de résidence et sa date de naissance, afin de pouvoir déposer une plainte contre une personne ou une partie.

Le plaignant doit aussi relater les faits de ce qui lui est arrivé, par exemple en cas de cambriolage de sa demeure, tout en donnant le lieu exact où a eu lieu l’acte. Une fois toutes ces procédures exécutées, le plaignant trouvera en bas du site une petite case où c’est indiqué « envoyer », et c’est en cliquant sur cette case que son message est envoyé au groupement de la Gendarmerie nationale qui relève de la wilaya de résidence du plaignant », explique le directeur des télépathies.

Cette procédure est importante et elle doit être respectée par chaque citoyen plaignant, sinon sa plainte ne sera pas retenue par les gendarmes mobilisés au niveau des salles de réception des messageries et le message du plaignant sera supprimé au bout d’un mois.

Un rendez-vous sera fixé au plaignant

Suivant toutes les étapes nécessaires pour pouvoir déposer une plainte, le plaignant sera tenu d’être présent à la brigade de Gendarmerie la plus proche de son lieu de résidence pour effectuer le dépôt officiel de sa plainte (plainte classique). Là, il va livrer aux gendarmes les causes de sa plainte et c’est à eux, par la suite, de faire le reste du travail, comme cela est de coutume. « Chaque message est traité par des gendarmes qui sont mobilisés spécialement pour gérer le site.

Ce sont des gendarmes techniciens en informatique. Après le traitement des messageries, les gendarmes procéderont à la fixation des rendez-vous aux plaignants. Certains rendez-vous seront inscrits rapidement, ne dépassant pas les 24 heures, vu l’importance de la plainte ou dans le cas d’une importante information livrée par le plaignant.

Par contre, d’autres rendez-vous seront prévus quelques jours après les plaintes des plaignants du moment que la nature de ces plaintes ne méritent pas une intervention rapide », poursuit dans son intervention le colonel Guir.

Une plainte à partir de son smartphone, ce sera possible dans 15 jours

Pour permettre une meilleure prise en charge des doléances des plaignants et un dépôt de plainte plus rapide, en temps réel, la Gendarmerie nationale a pensé à la possibilité d’utiliser le smartphone pour déposer une préplainte. « Oui, dans le cadre du développement des technologies de l’information et de la communication, nous avons songé au service de préplainte via les smartphones. Aussi, sur le site, deux versions, en arabe et en français, sont proposées, tandis que la troisième, en anglais, est en préparation », dira le colonel Guir Badaoui.

Le nombre d’Algériens qui utilisent la Toile est en constante augmentation. Aujourd’hui, il atteint 14 millions. Face à l’évolution de ce monde virtuel, la gendarmerie est contrainte d’accompagner cette métamorphose. Son but est de protéger les internautes des dangers que peut représenter la Toile, de développer à la fois son système d’exploitation, de sécurisation et de surveillance et surtout de faciliter la tâche aux citoyens, qui n’ont plus le temps de se rendre aux brigades pour déposer une plainte. La solution, c’est donc ce nouveau service préplainte.

Source ; Jeune indépendant

crédit photo ; utile.fr

Article recommandé

  • Education: Vers la mise en place d’une stratégie de lutte contre l’échec scolaire06 Septembre 2016

  • La fièvre des tablettes s’empare de l’Algérie09 Juin 2014

  • Kafaa to come : un grand événement Networking RH05 Janvier 2016

  • La scolarisation des enfants des réfugiés syriens en Algérie se déroule normalement08 Septembre 2015

  • Concert à la place de la Grande Poste : AZIZ SAHMAOUI & UNIVERSITY OF GNAWA + GROUPES ALGÉRIENS05 Juin 2015

Commentaires


Laissez un commentaire