Commenter

Paquet de cigarettes : Encore plus cher !

f

Après une première augmentation de 10 à 15% sur tous les produits tabagiques édictée par loi de finances 2015, applicable depuis janvier dernier, les cigarettes coûtent désormais plus cher, et ce, depuis le 10 du mois courant.

Elle concerne 24 marques, essentiellement importées. Cette augmentation constitue, assurément un pas en avant dans la lutte contre le tabagisme. Cependant, un long chemin reste encore à parcourir avant de pouvoir juguler ce fléau, qui est la cause principale de décès pouvant être prévenus dans le monde, estiment les spécialistes.
«On n’arrive pas à comprendre cette hausse. Les grossistes nous informent que les prix du tabac ont augmenté…», nous dira un propriétaire d’un kiosque à Alger. Mais un autre buraliste nous a montré les nouveaux prix qu’il avait affichés. «la Satem nous a remis cette affiche pour nous faire éviter tout questionnement», explique-t-il.


Il s’agit là de la deuxième augmentation depuis l’entrée en vigueur de la loi de finances 2015. Cette dernière augmentation a touché les cigarettes dont la matière première est importée, nous expliquera-t-on. Elle est allée de dix à vingt dinars par paquet. Les prix de huit marques de cigarettes ont augmenté de 20 dinars et seize marques de 10 dinars. Seule la marque Rothmans a gardé son prix à 110 dinars, nous explique-t-on encore. Il nous semble que certains buralistes ont saisi cette occasion pour faire grimper, à leur guise, des produits tabagiques dont la matière première est produite localement, comme le tabac à chiquer. Le projet de loi de finances 2015 prévoit une nouvelle taxe de 10 à 15 % sur tous les produits tabagiques.

Concrètement, avec l’entrée en vigueur de cette disposition, en janvier dernier, les prix du tabac ont été  augmentés de 10 à 15 DA, a indiqué le directeur général des impôts, Abderahmane Raouya .Entre autres objectifs, les pouvoirs publics visent à travers cette taxe la diminution de la consommation du tabac en Algérie, qui a triplé au cours de ces dernières années, pour atteindre en 2013, les 27 milliards de cigarettes consommées par an. L’Algérie n’est pas la première à prendre ce genre d’initiative. Des pays européens avait adopté «la sur taxation» du tabac et l’augmentation des prix pour diminuer sa consommation.

Selon des spécia-listes une augmentation de 10% du prix du tabac suscite une baisse de la consommation de 4% dans les pays à revenu élevé et de 8% dans les pays à faible revenu ou revenu intermédiaire. L’augmentation des  prix du tabac a été dicté par le souci de subventionner le fonds de lutte contre le cancer.

La consommation du tabac est à l’origine de plus de 30 maladies graves. En Algérie, les spécialistes de la santé affirment que 30% des cas de cancer sont causés par le tabac. Donc, en plus de l’objectif de réduire ce fléau qui tue «6 000 Algériens par an», le gouvernement veut contribuer, par cette taxe sur le tabac, à prendre en charge les maladies cancéreuses en versant une partie de ces recettes au fonds de lutte contre le cancer.

Sur le plan financier, cette taxe permettra d’augmenter substantiellement les recettes fiscales du pays, puisque le secteur du tabac est le deuxième pourvoyeur en fiscalité après les hydrocarbures. En termes de chiffres, on  estime que le recouvrement de cette taxe sur le tabac sera de 1 milliard de DA.

source : info soir

Article recommandé

  • Grossesse: manger des dattes pour faciliter le travail et l’accouchement30 Octobre 2015

  • Bouillon aux légumes et boulettes de viande30 Avril 2015

  • 8 remèdes naturels contre les syndromes prémenstruels (symptômes émotionnels avant les règles)23 Juillet 2017

  • Fêter yennayer 2967 au centre commercial BEZ07 Janvier 2017

  • Alger : Comment parler en public avec aisance ? (Atelier)13 Mars 2017