Commenter

Promenade des sablettes : les trois piscines, l’attraction des Algérois

f

Trois kilomètres d’espaces aménagés sur le long des côtes de la ville d’Alger tendent les bras aux estivants. Le site est doté de toutes les commodités nécessaires pour passer une journée, pas peu agréable, loin du brouhaha quotidien et du bruit assourdissant d’une cité urbaine qui asphyxie la vie de ses occupants.

Les trois piscines, réalisées sur ce site, semblent être des plus convoitées par les estivants. Vue du ciel, la carte architecturale du projet pourrait paraître des plus chimériques, mais une fois le visiteur foule le pied à l’intérieur du site, il saura que le génie de ses concepteurs ne se résume pas à un simple croquis.

Retour d’une visite matinale qui aurait duré un quart de journée. Car, vous auriez bien compris que pour parcourir une telle distance, il faudra consacrer plus de temps, et encore plus, si vous désirez bien s’adonner à une balade pour mieux contempler et scruter ingénieusement les endroits. Pour cette journée de mardi, le choix s’est porté volontairement sur une partie du site. Il s’avère bien en être que la partie visible, non pas d’un iceberg, mais d’un bout de rivage se dévalant depuis les hauteurs de la Capitale pour atteindre la rive de la baie féérique d’Alger.

Le site pourrait accueillir des milliers d’estivants, statistiquement jusqu’à 60 000 par jour. La promenade des Sablettes, tel que le site se prénomme, compte une partie où sont réalisées trois piscines en plain air. Pour le reste du projet, il en reste encore à faire, puisqu’en termes de réalisation, il a atteint un taux d’environ 60%. Il s’agit d’un méga chantier, qui, une fois achevé, offrira le meilleur des infrastructures estivales aux visiteurs, à travers des aires de jeux, des allées destinées à la balade, des espaces verts, des restaurants, d’un théâtre pour enfants…

Il était 11 heures du matin en cette journée du mois de juillet (hier mardi). Le mercure affiche 35 degrés Celsius. Le temps n’aurait pas été clément, si ce n’était les souffles de l’air marin qui rafraichissent l’atmosphère. Le site des trois piscines est bondé de monde. Mais avant d’y arriver, le chauffeur a dû se démener avant d’accéder sur les lieux. Et pour cause, point d’indications pouvant orienter l’automobiliste afin d’aller à destination précise.

D’ailleurs, le conducteur a dû s’arrêter -avant de serrer à droite- au milieu de l’autoroute pour que l’on puisse rejoindre le site, qui se situe tout juste à droite, à quelques dizaines de mètres de là. On saura, quelques minutes plus tard, que le calvaire routier constitue aux yeux des estivants une sorte de couac qui émaille quelque peu le moment paisible passé durant la journée.

La route d’accès et le parking : seuls soucis des estivants

En effet, pour y arriver, pas la peine de compter sur une plaque de signalisation pour se faire guider durant le trajet, car il n’y en à point. Outre cela, le parking automobile se situe à environ 700 mètres de l’entrée du site. C’est ce qui oblige les visiteurs à se donner une partie de marche en vue de rejoindre l’endroit. À quelques encablures de là, les trois piscines paraissent comme de petites flaques d’eau où se déverse l’eau de la mer qui les remplissait. Le photographe du journal se met en besogne. Il dirige l’objectif de son appareil droit vers les visiteurs, et entame sa séance photo. Bordés de palmiers parsemés sur un parterre gazonné, les bassins, à vrai dire remplis d’eau douce, battent le plein.

Des vacanciers y sont nombreux à venir se baigner. Ils sont de tous les âges et des deux sexes. Arrivés devant le portail, des agents de sécurité sont en poste. Ils font entrer les visiteurs au travers d’une portière mi-ouverte, afin de prévenir contre les «intrusions». L’entrée est payante. Les employés ne sont autres que les éléments de l’Opla (Office des parcs des sports et des loisirs d’Alger), lequel organisme est responsable de la gestion du site.

En se mêlant de la foule et en se présentant en tant que journaliste et photographe de votre quotidien, le signal d’accès est donné. Les vacanciers arrivent devant les mêmes agents. Ils payent à la caisse, avant de se faire délivré en contrepartie un bracelet présenté sous trois couleurs différentes. Le visiteur est tenu de le porter au poignet. Le bleu pour les adultes, le rose pour les enfants et enfin le doré pour les adolescents. La personne qui en possède donc indique qu’elle est acquittée de ses frais d’entrée.

Des prix abordables, selon les visiteurs

Pour les prix justement, ils varient en fonction de l’âge de la personne. 400 DA pour les adultes et 200 DA pour les enfants et adolescents. À l’intérieur, l’atmosphère est plutôt paisible. Quant aux horaires, le site s’ouvre à 9 heures du matin et ferme ses portes à 19 heures du soir. À gauche, une file d’une dizaine de personnes s’est formée autour d’un gargotier où les employés servent des sandwichs, des boissons et de l’eau minérale fraîche.

Accosté sur les lieux, un quinquagénaire, que l’on a interrogé a bien voulu livrer ses impressions immédiates. «Je vous le dis en toute honnêteté. Je préfère mille fois mieux venir ici que d’aller à la piscine du Sheraton (hôtel haut standing à Alger, ndlr). C’est plus convivial ici. L’endroit est paisible et les prix sont abordables.

Encore une fois, j’ai choisi de dépenser ma bourse ici que de le faire en Tunisie dans un autre pays», a indiqué notre interlocuteur, commerçant de son état, venu de la wilaya de Bordj-Bou-Arréridj. «Combien avez-vous payé Monsieur ?» «Je suis venu en famille, accompagné de ma femme et de mon petit enfant. J’ai payé 800 DA», a répondu Réda, se prénomme-t-il, commerçant de son état.  Néanmoins, la même personne a regretté le manque de signalisation et d’indication concernant la route qui mène jusqu’à cet endroit, en plus d’avoir déploré le manque d’un parking automobile dans les parages. «Je souhaite seulement que ces lieux gardent la même quiétude», a conclu notre interlocuteur.

Pour les trois piscines, elles se distinguent de par leurs tailles. La plus grande est réservée pour les familles, la seconde pour les adolescents alors que la petite est destinée à la baignade pour enfants. C’est ce qu’on nous a expliqué sur les lieux, après s’être orienté par les agents de sécurité et ceux de la Protection. Ces éléments sont chargés chacun de leur côté à veiller au grain pour assurer, sécurité, quiétude et bienêtre de leurs hôtes. L’un des agents de la Protection civile a même fait témoignage d’avoir sauvé un bébé, âgé de deux ans et demi, d’«une mort certaine».

Noyé le bébé en question a été secouru grâce aux premiers soins administrés par le même agent, qui a regretté que le fait que «les familles ne respectent pas nos consignes de sécurité». En effet, des recommandations sont données aux familles concernant les gestes à faire et ceux à éviter, s’agissant notamment de la baignade à l’intérieur des piscines. Pour parer aux accidents, deux éléments secoureurs sont affectés au niveau de chacune des trois piscines.

«Nous essayons de mieux maîtriser les lieux. Nos agents sont formés et ils sont mobilisés pour veiller avec un respect strict des règles et des recommandations qui leur ont été données», a expliqué encore le même agent.

source : le courrier d'Algérie

Article recommandé

  • Que manger avant et après le sport pour être au top ?09 Avril 2016

  • Trois idées look pour un hidjab fashion 24 Octobre 2017

  • Astuce en image : tisane contre mal de gorge 15 Mars 2017

  • LA CONTRACEPTION DE MON CHOIX !15 Mars 2017

  • Recette minceur : Salade César au poulet09 Janvier 2014