Commenter

Cheikh Sidi Bemol, ambassadeur d’Amnesty International Algérie contre la peine de mort

s

Le chanteur algérien de rock, Cheikh Sidi Bemol, a été désigné « Ambassadeur d’Amnesty International Algérie contre la peine de mort », dans le cadre du programme « Art pour Amnesty », qui rassemble des artistes de toutes les disciplines au sein de projets collaboratifs visant à soutenir et promouvoir la cause des droits humains, a annoncé l’organisation le 09 octobre 2015, à la veille de la journée mondiale contre la peine de mort.

Cheikh Sidi Bemol est un artiste qui a toujours milité pour l’abolition de la peine de mort en Algérie et dans le monde notamment à travers sa chanson « El Bandi ».

« C’est son engagement courageux tout au long de sa carrière pour l’abolition de ce châtiment cruel et inhumain, qu’est la peine de mort, en Algérie et dans le monde, qui fait de lui, naturellement, la voix de ce combat à nos côtés. Son soutien emblématique nous permettra, incontestablement, de renforcer le mouvement abolitionniste en Algérie et dans le monde », a déclaré Hassina Oussedik, Directrice d’Amnesty International Algérie.

« Je soutiens le combat d’Amnesty International qui se mobilise depuis très longtemps pour l’abolition de la peine de mort sur toute la planète. Je pense que la justice, ce n’est pas la vengeance. C’est pourquoi, je milite depuis toujours pour l’abolition de la peine de mort partout dans le monde. Quel que soit le crime, quel que soit l’individu, quel que soit la rage qu’il peut provoquer en nous, quel que soit la nausée qu’il peut nous donner, on le considère toujours comme un être humain et nous devons préserver sa vie. Il peut payer son crime, il mérite une punition mais ce n’est pas la mort» a déclaré Cheikh Sidi Bemol. « Ce n’est pas pour rien qu’on l’appelle la peine capitale, parce qu’on ne peut pas revenir dessus. Si un jour on condamne un innocent, on ne pourra plus le sauver si on découvre par la suite qu’il n’a rien fait… », a-t-il déclaré.

Amnesty International s’oppose à la peine de mort en toutes circonstances, quels que soient la nature du crime commis, les caractéristiques de son auteur ou la méthode utilisée par l’État pour l’exécuter. La peine de mort est la négation absolue des droits humains et viole le droit à la vie inscrit dans la Déclaration universelle des droits de l’homme.

source : lematindz.net

Article recommandé

  • Rencontre: LES LIMITES DE LA LIBERTÉ DANS L’ÉCRITURE06 Septembre 2015

  • Recette Omelette soufflée aux courgettes01 Septembre 2015

  • Exposition féminine spéciale Eid 06 Septembre 2015

  • Projection du film : SPY27 Septembre 2015

  • Intoxications alimentaires : Appel à la vigilance02 Juillet 2015