Bien-être § Forme § Maman

Commenter

Des règles douloureuses, Quand s’inquiéter ?

d

Passage obligé de l’adolescence ou vraie maladie, les douleurs de ventre au début des règles méritent une consultation, ne serait-ce que pour les soulager !

Pourquoi les règles ?

Si l’ovule pondu en milieu de cycle n’est pas fécondé, les hormones féminines (œstrogène et progestérone) chutent, ce qui entraîne la desquamation de la muqueuse de l’utérus, alors évacuée par le vagin : ce sont les règles. À l’adolescence souvent, quand le système se met en place, à un âge variable selon les filles (de 10 à 15 ans environ), les premiers cycles peuvent être douloureux, parfois très douloureux.

Pourquoi ça fait mal ?

Ce sont des sortes de crampes, dans le bas du ventre, qui vous obligent à filer illico sous une couette, à rester donc allongée, une bouillotte vissée sur la zone douloureuse… Puis, comme une giboulée de mars, la douleur disparaît soudainement : une résurrection ! Cette douleur, brève, est liée à la sécrétion de prostaglandines (déclenchée par la chute des hormones féminines de fin de cycle) qui font se contracter l’utérus pour expulser une partie de la muqueuse (un accouchement en miniature). Un peu de liquide folliculaire (l’enveloppe de l’œuf) aussi peut s’échapper et « chatouiller » le péritoine (l’enveloppe des organes dans l’abdomen).

Comment gommer la douleur ?

avec des antidouleurs par voie orale : le paracétamol, mais comme il est rarement suffisant, mieux vaut tabler sur des antispasmodiques (Spasfon) ou sur des anti-inflammatoires type Nuroflash ou Spedifen.

Quand s’inquiéter ?

… Et consulter ? Des douleurs « naturelles » de règles durent moins de 24 heures. Et peuvent récidiver plusieurs mois, le temps que les ovulations se produisent sur un mode plus régulier. Au-delà de 18 mois, mieux vaut consulter pour débusquer un éventuel problème sous-jacent qui entretient la douleur. Un gros kyste de l’ovaire peut effectivement se manifester de cette manière à l’approche des règles ou une endométriose.

Une endométriose ?

De petits morceaux de muqueuse utérine « baladeuses » qui migrent par les trompes sur les ovaires… ou même l’intestin. Ils forment des kystes soumis aux variations hormonales, à l’image de ce qui se produit dans l’utérus. L’intensité de la douleur est ici sans rapport avec leur volume et les explorations complémentaires peu performantes pour en confirmer l’origine. Un test « pilule » (avec un contraceptif hormonal de deuxième génération) sur deux cycles, qui décapite les à-coups hormonaux, et par conséquent la douleur de règles, aide au diagnostic.

Article recommandé

  • Comment reconnaître une crise cardiaque un mois avant qu’elle arrive05 Juillet 2015

  • 28 médicaments en vente libre à éviter et 13 à privilégier selon « 60 millions de consommateur04 Décembre 2015

  • Achat coup de cœur de la semaine : beurre de coco, un produit 6 en 1 :21 Avril 2017

  • Enquête : ce que les coiffeuses ne vous diront jamais sur le lissage brésilien : 25 Octobre 2014

  • On a testé pour vous : l’Anti cerne Lumi magique, stylo touche de lumière de l’Oréal : 27 Mai 2014