Il vait embrassé une ministre/ L’imam de la mosquée El Qods de Hydra répond à ses détracteurs

d

L’imam de la mosquée El Qods de Hydra, Guessoul Djeloul, avait embrassé, samedi dernier, la ministre de la Solidarité nationale, Mounia Meslem, à l’occasion de la remise de sa carte d’identité biométrique. Sur les réseaux sociaux, l’homme de culte a été la cible de railleries et de critiques acerbes de la part des conservateurs. Il s’est expliqué sur son geste purement spontané au micro de la chaîne El Bilad.

«Je sais qu’en Islam, cet acte n’est pas permis, mais j’ai uniquement embrassé sa tête en guise de respect et de reconnaissance», a déclaré Guessoul Djeloul, l’imam de la mosquée El Qods de Hydra (Alger), expliquant qu’il était inadmissible, même pour lui, imam, de dire à la ministre qu’il était prohibé en islam d’embrasser une femme.

M. Gessoul a, par ailleurs, justifié son geste par la situation dans laquelle il se trouvait. «Lors d’un prêche du vendredi, j’aurais aisément dit que ce geste est intolérable en islam. Néanmoins, la vie moderne nous impose certaines choses et il est impératif de s’adapter aux différentes situations», a-t-il affirmé.

Sur les réseaux sociaux, la réponse de l’imam a été très mal accueillie par les internautes qui n’ont pas hésité à le qualifier «d’hypocrite», «de mauvais exemple» ou «de pécheur» et autres épithètes peu valorisants.

Du côté des modernistes, ce geste paternel a été approuvé et qualifié d’exemple de modernisme et de tolérance.

source : algerie-focus.com

 

Article recommandé

  • Film : LA CALEBASSE ET LE PLUVIOMÈTRE06 Septembre 2015

  • Les hôtels du Groupe Marriott lancent l’initiative environnementale « Un palmier pour demain »15 Juin 2017

  • Ramadhan : Henkel Algérie organise l’opération « Qaâdat Pril-Isis L’El Kheir »12 Juillet 2014

  • Société Générale récompense les lauréats de son concours "Jeune Artiste Peintre 2017"30 Novembre 2017

  • Marché de Créateurs au FAYET CLUB 02 Décembre 2016

Commentaires


Laissez un commentaire