Commenter

Ramadhan: l'iftar en bord de mer...nouvelle attraction des Algérois

f

ALGER- De plus en plus de familles optent, en ce mois sacré de Ramadhan, pour les plages et autres espaces de détente de la capitale (la Sablette, Ardis et Sidi Fredj...) pour rompre le jeûne en plein air et passer leurs soirées en bord de mer.

A l'approche de l'appel à la prière d'Al Maghreb (heure de rupture du jeûne), ces espaces s'emplissent de centaines de familles qui s'y rendent munis de leurs victuailles pour un iftar en bord de mer et une soirée ramadanesque ponctuée de brise marine.

Ces espaces sont devenus, en ce mois sacré, les lieux de prédilection des familles algéroises qui viennent de toutes les communes de la capitale non sans créer des embouteillages, notamment au niveau des accès de la Sablette et d'Ardis, a constaté l'APS sur place.

Outre ces deux espaces de détente, les plages d'El Kettani à Bab El Oued, d'El Djamila à Aïn Benian et de Sidi Fredj sont elles aussi prises d'assaut, peu avant l'heure de l'iftar, par des familles en quête de fraîcheur et voulant échapper au train-train quotidien.

A titre d'exemple, la plage ouest du complexe touristique de Sidi Fredj enregistre une forte affluence avant et après l'iftar. Les familles y viennent des régions alentour pour rompre le jeûne dans un cadre doux et agréable, se promener en bord de mer et déguster des glaces au port de plaisance.

A quelques minutes de la rupture du jeûne, les mères de familles s'affairent à agrémenter les tables plantées à même le sable avec toutes sortes de mets traditionnels, notamment la chorba, plat phare du Ramadhan.

Après l'iftar, les familles prolongent le plaisir en passant leurs soirées sur ces plages pour profiter de l'air marin en dégustant la zlabia, le kalb el louz, les ktayef et autres gâteaux traditionnels autour d'un bon thé à la menthe.

Ces espaces ont été renforcés par des agents de la sûreté nationale et de la protection civile qui veillent à la sécurité des citoyens. Ils sont d'ailleurs souvent invités par les familles à rompre le jeûne avec elles.

Les soirées sont animées par des artistes algériens de différents genres musicaux, notamment le Chaabi et l'Andalou. A la Sablette ces soirées sont organisées par l'Office national de la culture et de l'information (ONCI).

Pour Mohamed habitué avec sa famille composée de cinq membres depuis l'année dernière à rompre le jeûne à la Sablette, ce choix est motivé par la quête de fraîcheur marine dans une ambiance conviviale.

Djamel, rompre le jeûne en plein air est une occasion aussi pour ses enfants de jouer et de côtoyer d'autres enfants.

==Des aires pour enfants et des soirées artistiques==

Aménagés avec des jeux et des manèges, ces espaces sont beaucoup plus les lieux privilégiés des bambins durant les vacances d'été en dépits de la cherté relative des tarifs variant entre 100 et 150 DA.

Fatima qui a choisi la brise marine de Sidi Fredj a souhaité voir cette culture de sorties perpétuée chez les Algériens tout au long de l'année.

Pour Djamila qui préfère la promenade Ardis, les Algérois optent de plus en plus pour les sorties en soirée notamment durant la saison estivale.

"Une virée à cet espace me permet également de faire des courses au niveau du centre commercial pour préparer l'Iftar du lendemain", a-t-elle dit.

APS

Article recommandé

  • Astuce du jour : Quel est le meilleur miel qui vous aide à combattre le stress ? 06 Décembre 2017

  • “L’Algérie française” de Mme Geneviève de Fontenay : “des propos méprisables” dénonce07 Septembre 2014

  • Mila: la bibliothèque de rue de Ferdjouia, une initiative pour promouvoir le livre28 Août 2017

  • Muffins de légumes14 Juillet 2014

  • Campagne contre les sacs plastiques sur les réseaux sociaux: « Reprenez vos couffins! »11 Août 2016

Commentaires


Laissez un commentaire