Société Algérienne § économie § Entreprenariat

Commenter

Nouvelles conditions de visa d'étude en France : Encore plus dur pour les étudiants algériens

d"Payer 30% de la réservation d’hôtel", c’est la nouvelle mesure imposée par les services consulaires français en Algérie aux étudiants algériens pour compléter leurs dossiers de demande visa d’études.

Une mesure jugée "discriminatoire" par les étudiants et certaines associations, l’instar de l’association ADDRA qui a souligné dans un communiqué que "cette nouvelle mesure rend la procédure d’obtention de visa presque utopique". Une atteinte à la légalité de traitement entre les demandeurs de visa, car "les étudiants ressortissants des pays voisins (citons le Maroc et la Tunisie) ne sont pas soumis à cette règle".

Selon le communiqué de l’association, cette notification "aurait pu être justifiable si elle a été imposée depuis au moins le mois de mars, car elle est pour l’intérêt des étudiants", et de regretter le fait que la procédure est venue en retard, parce que beaucoup d’étudiants ont déjà terminé leurs démarches et "ils ont déposé leur demande de Visa, et le risque de voir leurs demandes rejetées est fort possible".

L’ambassade de France justifie

Pour leur part, l’ambassade de France en Algérie justifie cette exigence d’une avance de 30% de la réservation d’hôtel "afin de s’assurer l’installation de l’étudiant dans les meilleures conditions possibles", mais aussi, cette décision est prise à partir d’une "analyse des premiers dossiers de la campagne 2017 par le service des visas du Consulat général, qui a fait apparaître que plus des trois quarts (3/4) des dossiers présentaient une réservation d’hôtel annulée dès le lendemain où elle avait été prise ou juste après la délivrance du visa". Serait-il le bon moment pour instaurer cette décision? Vu qu’il y a une partie des étudiants qui ont déjà obtenu leur visa.

Les services consulaires français ont aussi assuré que même si l’étudiant détient déjà son visa d’entrée avec "une annulation de sa réservation d’hôtel ou en modifiant son adresse d’hébergement, l’étudiant se prive des justificatifs obligatoires lors de son arrivée en France et pour ses trois premiers mois de séjour".

Alors l’étudiant encourt plusieurs risques : "refus de délivrance de visa, refoulement à la frontière, refus de délivrance de titre de séjour ou obligation de quitter la France".

Mais, cette mesure rencontre ses limites sur le terrain. Des témoignages de candidats aux études en France sur les réseaux sociaux font état de l’impossibilité d’avoir une réservation d’hôtel d’une durée de 3 mois, "faute de places disponibles". Un fait qui rend le parcours de l’étudiant encore plus dur.

Il y a plus d’inscrits en 2017

Campus France Algérie a reçu cette année plus de 32 000 dossiers de candidats aux études en France, alors qu’en 2016, ce service a reçu 28 000 dossiers. Selon les données recueillies auprès de campus France, 25% des dossiers ont obtenu des avis favorables de la part des universités françaises, ce qui représente un chiffre de 8000 attestations de préinscription.

En 2016, le consulat de France en Algérie a accordé 7400 visas d’études pour les étudiants algériens. "Plus de 23.000 étudiants algériens poursuivent actuellement leurs études en France". Ce qui fait des Algériens la 3ème communauté estudiantine étrangère en France, après la Chine et le Maroc.

huffpostmaghreb.com

Article recommandé

  • GRÈVE DES HÔTESSES ET STEWARDS D’AIR FRANCE, Incidence sur le trafic de et vers l’Algérie28 Juillet 2016

  • Rubrique sponsorisée : Kherdja a testé pour vous le restaurant L'Honoré Lounge25 Février 2015

  • Purée mixte12 Septembre 2015

  • Une pétition voit le jour sur facebook pour garder le coach Vahid02 Juillet 2014

  • Quelques Astuces Pour Prendre Soin De Ses Cheveux En Hiver 13 Décembre 2015