Bien-être § Forme § Maman

Cancer du sein: le curcuma et le poivre pourraient le combattre

beauté algerie

Le curcuma et le poivre pourraient se révéler utiles dans le traitement du cancer du sein en limitant la croissance des cellules souches qui font grossir la tumeur.

Le curcuma et le poivre sont étudiés depuis longtemps comme traitements potentiels contre le cancer, mais cette nouvelle étude laisse entendre pour la première fois que ces épices pourraient prévenir le cancer en visant spécifiquement les cellules souches.

Le cancer peut revenir et se développer car les chimiothérapies conventionnelles n'éliminent pas les cellules souches du cancer. Les chercheurs du centre de cancérologie de l'université du Michigan aux Etats-Unis ont découvert que lorsque la curcumine, un élément chimique se trouvant dans le curcuma, et la pipérine

qui provient du poivre noir, sont ajoutées à une culture de cellules, le nombre de cellules souches est réduit tandis que les cellules normales sont épargnées. Les dérivés ont été testés sur des cellules mammaires à une dose 20 fois supérieure en puissance à ce qui serait consommé lors des repas.
Les chercheurs estiment que l'élimination des cellules souches cancéreuses et la réduction du nombre de cellules normales sont essentielles dans la lutte contre le cancer.
La pipérine renforce les effets de la curcumine, et les deux éléments stoppent le processus de renouvellement des cellules souches cancéreuses.

"Cela montre que ces composés ne sont pas toxiques pour les tissus mammaires normaux", souligne Madhuri Kakarala, chargé d'enseignement en médecine interne à l'école de médecine de l'université du Michigan, auteur principal de l'étude. "Les femmes qui courent un fort risque de cancer du sein peuvent actuellement choisir de suivre un traitement préventif au tamoxifène ou au raloxifène, mais la plupart des femmes ne prennent pas ces médicaments car ils sont trop toxiques.

L'idée que des éléments alimentaires peuvent aider est séduisante, et la curcumine et la pipérine semblent avoir une toxicité très faible."
Ces deux composés étant toujours étudiés, pour leur possible rôle dans le traitement du cancer, les chercheurs notent qu'il ne faut pas ajouter davantage de curcumine ou de poivre à son alimentation.

La curcumine est connue pour beaucoup d'autres bienfaits sur la santé, en particulier dans la médecine asiatique. Elle est utilisée pour traiter les problèmes gastro-intestinaux et l'arthrite, et est également un antioxydant puissant.
La pipérine possède des propriétés anti-inflammatoires, et est connue pour améliorer la digestion. Elle est souvent utilisée dans les régimes amincissants. La pipérine améliore également l'absorption des nutriments lorsqu'elle accompagne d'autres aliments.

Source : www.mcancer.org

Article recommandé

  • Concours international de poésie en langue française :29 Janvier 2014

  • TAGLIATELLES AU CURCUMA24 Mai 2015

  • Selfie Day Algérie By Wiko26 Mars 2016

  • Croquettes au thon03 Décembre 2016

  • El fayet Club Ouled Fayet, Alger14 Mars 2016

Commentaires


Laissez un commentaire