Bien-être § Forme § Maman

Le diabète : une cause importante de dépression

#diabète_depression_algerie

Par le Dr Bourouina Nabil Diabetologue 

Les personnes atteintes de diabète sont plus touchées que les personnes non diabétiques par les troubles psychologiques comme la dépression et l'anxiété. 
Ces sentiments peuvent aller de la simple baisse de moral passagère sans gravité à la dépression plus lourde.

Le patient peut avoir de multiples raisons de déprimer entre l'annonce du diagnostic, la pression sociale qu’il vit, les conséquences sur sa vie professionnelle et personnelle... 
Le combat de la personne contre le diabète est double: d’abord contre elle-même, lorsqu’elle se dévalorise et « se rend malade d’être malade ». Ensuite vis-à-vis de la société, lorsqu’elle veut la réduire à sa maladie. Le premier travail est donc à faire sur soi-même pour accepter son diabète, le connaître et ainsi mieux le gérer... ce qui permet de reconnaître les situations où demander de l’aide devient nécessaire. 

En pratique, la dépression est largement sous-diagnostiquée chez les diabétiques: elle est le plus souvent considérée comme une réaction “normale” secondaire à la maladie, aussi bien par les patients et leur entourage que par les soignants. Vivre avec le diabète, n'est pas facile tous les jours: Il y a des « hauts et des bas », mais cela ne doit pas être confondu avec une dépression. 

Une dépression non prise en charge conduit vers une instabilité du diabète et de plus graves complications. Ceci est dû aussi bien au mode de vie des patients atteints de dépression que de certains mécanismes biologiques. 
D’un autre côté, si la dépression aggrave le pronostic du diabète, l’inverse est aussi vrai : le diabète a un effet négatif sur l’évolution de la dépression. Plusieurs études ont montré que la présence d’un diabète allonge la durée des épisodes dépressifs, qu’il est plus souvent la cause d’une chronicisation et qu’il augmente le risque de rechutes et de récidives dépressives.

En terme de prévention, même en dehors d’une dépression, les interventions psychologiques ont un effet positif sur l’équilibre glycémique. Ceci permet au patient de garder une certaine stabilité de son diabète en gérant de la meilleure manière tout le côté psychologique qui est souvent négligé ou du moins sous-estimé.

Source ; Dr Bourouina Nabil Endocrinologue Diabetologue

Article recommandé

  • Un véritable danger menace la santé mentale des enfants algériens. Il s’agit de la consommation15 Décembre 2018

  • Créer votre start up avec Entrepreneurship, Leadership & Innovation Program (pour étudiants)31 Janvier 2018

  • Astuce : Comment préserver et raviver les couleurs des vêtements ?04 Janvier 2014

  • Verrine courgette tomate et fromage au pesto24 Décembre 2017

  • idée maquillage " smoky pour soirée"27 Décembre 2014

Commentaires


Laissez un commentaire