Société Algérienne § économie § Entreprenariat

Algérie : Trois incroyables monuments dont le mystère n’a toujours pas été percé

#ksar_draa_timimoune_

La beauté de notre pays a inspiré tant de poètes, peintres, et célèbres voyageurs venus du monde entier pour y découvrir et admirer ses paysages, il est vraisemblablement l'un des plus beaux pays au monde, de l'Est à l'Ouest, du Sud au Nord, aucune région ne ressemble à une autre, et toute une vie ne suffirait pour y découvrir ses merveilles. À travers notre article, nous allons vous faire découvrir l’histoire de trois magnifiques et mystérieux sites qui n’ont pas encore livrés tous leurs secrets.

Le premier site est assez connu et très visité, cependant, il est entouré d’idées reçues comme nous le raconte l’archéologue rencontré sur place.

Le mausolée royal de Mauritanie :

Le mausolée royal de Mauritanie situé à Tipaza est surnommé le tombeau de la chrétienne, il a été nommé ainsi par erreur de traduction, ce dernier aurait dû s'appeler Kaber el Roumia (tombeau de la Romaine). D'après les historiens, le mausolée royal aurait été construit par le roi Juba II qui y régna (entre 52 av. J-C. à 23 ap J-C.) avec son épouse, la reine Cléopâtre Séléné. (Fille de Cléopâtre d'Égypte VII).Selon la légende, le mausolée a été édifié par juba II roi de Mauritanie Césaréa en hommage à sa femme. Mais rien n'est moins sûr, car quelques études architecturales du monument permettraient de le dater approximativement du I er ou II e siècle av. J-C. et donc antérieurement à la domination romaine sur l'Afrique du Nord... Le mystère reste entier.

Mais le mausolée royal de la Mauritanie n'est pas le seul à être entouré d'autant d'énigmes...

#tombeau_chrétienne_tipaza

Pyramide Djeddars de Frenda

D'autres monuments tels que Djeddars de Frenda situés sur des hauteurs à l'ouest de Medroussa (wilaya de Tiaret) en Algérie, attise la curiosité des archéologues. Si les chercheurs s'accordent à dire que ces édifices de pierre à base carrée et à élévation pyramidale sont des monuments funéraires berbères des V e et VI e siècles, la question qui est enterré dans ces "pyramides" (13 pyramides) reste entier, des dignitaires ? Des rois ? Des reines ? Aucun archéologue n'a pour l'instant résolu le mystère. 

Et des sites qui n’ont pas encore livré tous leurs secrets, ils sont encore nombreux, à l’instar de l’énigmatique Ksar Draa...

#djeddars_de_frenda

Ksar Draa

Magnifique château-fort construit au milieu de nulle part dans le Sahara de Timimoun wilaya d’Adrar au sud de l’Algérie. Le ksar est de forme circulaire, il se situe à 15 km au sud du village d'Ouled Said, 5 à 6h de marche du village sont nécessaires pour avoir la chance de découvrir ce magnifique site.

D’après les habitants de la région, " ce ksar qui a été construit par les marchands juifs était une halte de caravane dans le sens nord-sud pendant des siècles, la piste a été couverte par le sable, une forteresse circulaire, une originalité dans la région du Gourara bien que des ksour circulaires existent dans le Touat sur l'axe Tamentit Reggane" Mais s'il y a une question qui revient très souvent au sujet de ce ksar, c’est la question de sa construction, comment l’argile et les pierres ont été acheminés pour construire cet immense ksar en plein milieu du désert ?

Daprès les habitantsde la région : « Il était impossible de ramener les matériaux de construction des ksours avoisinants parce que le lieu était lointain et les matériaux de grandes quantités étaient beaucoup trop lourds à transporter. Si on observe bien le lieu, on remarquera que le ksar a été construit sur un plateau montagneux au centre du Sahara. Il a fallu donc creuser sous ce plateau pour y extraire l’argile et la pierre nécessaire à la construction de cet édifice. Mais aujourd’hui, il n’y a aucune trace de tunnels ou de galeries souterraines. Ils ont été probablement enterrés par le sable durant les 9 siècles passés après sa construction, cependant une tranchée faisant fonction de barrage tout autour du ksar d'une longueur de 2,5 mètres et d'environ 2 à 3 mètres de profondeur a été découverte, et les pierres que l’on retrouve à l’intérieur de cette tranchée sont les mêmes avec lesquelles le ksar a été construit.

Quant à la date de construction de Ksar Draa, les avis divergent sur une période précise, mais plusieurs avis transmis de génération à génération s’accordent à dire que c’était aux alentours du 5 e siècle, l’estimation a été faite en observant la méthode de construction et l’utilisation des matériaux comme la pierre et l’argile qui se faisait durant le 5ème et 6e siècle de l’hégire avec la mise en place de galeries qui protégeaient du froid l’hiver et donnait de la fraîcheur l’été. Alors que la construction en brique d’argile pour les murs et en pierres pour les bases se faisait à partir du 10e siècle de l’hégire. Cette méthode s’est ensuite étendue dans toute la région » 

Si les guides locaux ont répondu à la plupart de nos interrogations, plusieurs autres questions restent sans réponse…

Une merveille architecturale qui subjugue les rares visiteurs de ce Ksar situé au milieu du désert que l’équipe de la rédaction zeinelle a eu l’immense plaisir de découvrir grâce au club Camp life Algérie. Une destination inédite est exclusivement proposée par Life Camp Algeria.

Nous tenons à remercier le président du club Mr Nabil CHETTOUH pour les magnifiques photos de Ksar Draa ( voir plus bas ) ainsi que les guides accompagnateurs : Mr Amine Djemili et Mr Redouan Belfihedj pour le choix de la destination.

Esma Djigouadi

Crédit photo Ksar Draa : Nabil CHETTOUH

 #ksar_draa_timimoune_

 

Article recommandé

  • Une première en Algérie : Un président du tribunal met en prison son fils22 Août 2015

  • Oran : Fashion Show spring summer 201607 Juillet 2016

  • Nicolas Hulot en visite en Algérie à partir de demain17 Février 2014

  • Programme 8 mars à l'espace Agora : conférence islamo-feminisme03 Mars 2018

  • recette indienne : Agneau palak (aux épinards)26 Mars 2014

Commentaires


Laissez un commentaire