Commenter

Nelson Mandela s’en est allé paisiblement

fPremier président noir d'Afrique du Sud après avoir vaincu l’Apartheid :

Nelson Mandela s’en est allé paisiblement

Hospitalisé du 8 juin au 1er septembre pour une rechute d'une infection pulmonaire et probablement d'autres complications, Nelson Mandela, qui avait regagné depuis son domicile de Johannesburg, a rendu l’âme jeudi soir, à l’âge de 95 ans.

“L'ex-président Nelson Mandela nous a quittés (...) Il est maintenant en paix. La nation a perdu son fils le plus illustre”, a annoncé jeudi le président sud-africain, Jacob Zuma, lors d'une intervention en direct peu après 21h30 GMT. “Il s'est éteint en paix (...). Notre peuple perd un père”, a-t-il ajouté. Ainsi, Nelson Rolihlahla Mandela, héros de la lutte contre le régime raciste d'apartheid et premier Président noir de l’Afrique du Sud démocratique, s’est éteint, jeudi, à l'âge de 95 ans. Poursuivant son hommage, le chef de l'état Jacob Zuma a dit : “Exprimons la profonde gratitude pour une vie vécue au service des gens de ce pays et de la cause de l'humanité”, avant d’enchaîner : “C'est un moment de profond chagrin (...) Nous t'aimerons toujours Madiba.” “Comportons-nous avec la dignité et le respect que Madiba personnifiait”, a ajouté Jacob Zuma, qui a utilisé le nom de clan du héros de la lutte contre l'apartheid, un nom utilisé familièrement par tous les Sud-Africains pour désigner leur idole. Nelson Mandela a été hospitalisé du 8 juin au 1er septembre pour une rechute d'une infection pulmonaire et probablement d'autres complications. Il avait ensuite été ramené chez lui, dans sa maison de Johannesburg qui avait été équipée comme un hôpital. Leader du combat des Noirs contre la ségrégation de l'apartheid, Nelson Mandela a passé 27 ans de sa vie en détention. Libéré en 1990, le plus célèbre prisonnier politique du monde devint, quatre ans plus tard, le premier Président noir démocratiquement élu de son pays (1994-1999). Il s'était retiré, dès la fin de son mandat, pour se consacrer à la protection de l'enfance et à la lutte contre le sida, fléau de l'Afrique du Sud.  Le “long chemin vers la liberté (titre d'une autobiographie parue en 1994) de Nelson Rolihlahla Mandela a commencé le 18 juillet 1918 dans le hameau de Mvezo, dans le bantoustan du Transkeï où il naît au clan royal des Thembu, de l'ethnie xhosa. “J'ai lutté contre la domination blanche et j'ai lutté contre la domination noire”, avait-il dit pour résumer son long combat pour la liberté : “Mon idéal le plus cher a été celui d'une société libre et démocratique dans laquelle tous vivraient en harmonie avec des chances égales. J'espère vivre assez longtemps pour l'atteindre. Mais si cela est nécessaire, c'est un idéal pour lequel je suis prêt à mourir.”  Du bagne de Robben Island, au large du Cap, où il passera 18 ans, des prisons de Pollsmoor et de Victor Verster, Mandela inspire la révolte des townships (1976). C'est également en prison qu'il reçoit les approches secrètes du gouvernement blanc, prémices à des négociations avec l'ANC. Libéré le 11 février 1990, le détenu 46664 (numéro qui symbolisera sa grande campagne contre le sida) réapparaît face aux caméras du monde aux côtés de sa deuxième épouse Winnie, dont il se séparera deux ans plus tard.

Source : journal liberte

 

 

Article recommandé

  • Carrés au citron :15 Juillet 2014

  • PROGRAMME Ramadanesque de la salle -El Mouggar-06 Juillet 2014

  • Bagarres le jour de l’Aïd: Des dizaines de blessés aux armes blanches21 Juillet 2015

  • Lotion anti tache à base de jus d’oignon et de vinaigre de cidre05 Avril 2016

  • Boumerdes : Expo vente, festival Univers des enfants 2 éme éditions02 Décembre 2016