Incendie au CHU Mustapha Pacha : Encore Les dégâts de la contrefaçon !

d 

Après les cocottes-minute ou les cafetières explosives, voici venu le temps des consommables informatiques ou de téléphonie incendiaire… 


Il s’agit, bien entendu, de produits contrefaits, dont les défauts vont bien au delà de simples malfaçons pouvant les détériorer facilement, puisqu’ils font office de véritables engins de la mort.
: un chargeur contrefait pour téléphone portable. Fort heureusement, aucune victime n’est à déplorer. «Les malades ont été transférés au premier étage, le temps d’éteindre le feu par les agents de sécurité», selon le service hospitalier. Ce qui n’empêchera pas ces mêmes services de revenir sur les dangers de ce type de matériel en appelant «les citoyens, notamment les malades et les personnes qui fréquentent les hôpitaux et structures sanitaires à éviter l’utilisation de chargeurs contrefaits, qui risquent d’exploser, et partant, causer des incendies». Le CHU Mustapha Pacha en a fait les frais vendredi dans la nuit (02h00) après un incendie qui s’est déclaré au niveau de son service gynécologie obstétrique.

En cause
Hier, à Naâma et Mécheria, nous apprenions que six personnes de deux familles, ont été sauvées d’une mort certaine, durant la nuit de samedi à dimanche, suite à une inhalation de monoxyde de carbone dans leur domicile. Une mère (47 ans) et ses trois enfants (5, 10 et 14 ans), habitant la cité des 78 Logements à Naâma, ont été secourus à temps par les éléments de la PC, après avoir inhalé du monoxyde de carbone émanant d’un chauffage sans aération, indiquent les services de la Protection civile. Des faits divers quasi-récurrents et qui renseignent sur les dangers que font encourir ces tonnes de produits de contrefaçon qui inondent le marché. Si certains de ces produits constituent un risque pour la santé des consommateurs, d’autres peuvent carrément être fatals si on considère les centaines de décès dus au monoxyde de carbone (CO) que génèrent les appareils de chauffage ou des chauffe-eau défectueux ou de contrefaçon. En 2013, le ministère du Commerce avait bloqué au niveau de plusieurs ports du pays l’introduction sur le marché algérien de plus de 40 000 appareils de chauffage ne répondant pas aux normes.


: de la pièce de rechange de voiture en passant par l’électroménager, ou encore l’habillement ou le cosmétique. 378 208 produits contrefaits ont été saisis durant cette année par les Douanes. Plus de sept millions d’articles contrefaits ont été saisis durant les sept dernières années par les Douanes, soit une moyenne d’un million d’articles par an. Certains spécialistes estiment qu’il existe des failles juridiques qui entravent une lutte efficace contre ce phénomène, tout en appelant à l’élaboration d’un texte de loi unique pour y faire face. D’ici que cette question soit tranchée, la vigilance reste le meilleur moyen de se prémunir contre les dangers de ce type de «camelote»… Et aucun produit n’est épargné

source : infosoir.com

Article recommandé

  • Astuce du jour : remède insolite pour soigner votre rhume :25 Novembre 2017

  • Etudes dans les universités américaines/Lancement d’un programme pour aider les étudiants algé08 Août 2015

  • Courgettes farcies à la libanaise (Cheikh El Mehchi)06 Septembre 2015

  • Alger : 1 er édition du festival du meuble 11 Octobre 2017

  • Conséquences psychologiques de la Covid-19 : la population variablement impactée24 Février 2021

Commentaires


Laissez un commentaire