« Esclavage » en Arabie Saoudite : l’Algérie parmi les pays exportateurs de domestiques

d
 

Le ministère saoudien de l’Emploi a dressé une liste de 15 pays desquels il est permis ‘’d’importer’’ des domestiques – des hommes et des femmes-. Le plus surprenant, l’Algérie, ainsi que les pays maghrébins, figureraient sur cette liste. Les employeurs doivent s’acquitter d’une somme variant entre 37 000 et 580 000 DA pour faire venir ces esclaves des temps modernes.

 De nombreuses femmes et également des hommes partent en direction de l’Arabie saoudite pour devenir domestiques. Une fois arrivées, elles découvrent un autre monde d’esclavagisme, le travail vingt heures par jour, les maltraitances, la faim et même le harcèlement sexuel. Parmi les personnes préférées pour cette sale besogne, s’affiche en haut de la liste les femmes et les hommes originaires du Madagascar, du Maroc, ainsi que de plusieurs pays pauvres de l’Afrique. Chaque année, le gouvernement saoudien dresse une liste de 15 pays favoris pour l’importation de domestiques sous couvert d’une opération d’embauche, au salaire de rêve pour un recrutement inespéré. Sauf que l’inattendu, est que l’Algérie figure dans la dernière liste -‘’des pays exportateurs de domestiques’’-, établie par les saoudiens. En effet, selon le site tunisien, Directinfo, le ministère saoudien de l’Emploi a dressé une liste de 15 pays desquels il est permis «d’importer» des domestiques des femmes et des hommes.

L’Algérie figurerait sur cette liste ainsi que tous les pays d’Afrique du Nord, excepté la Libye. Les employeurs doivent s’acquitter d’une somme variant entre 37 000 et 580 000 DA pour faire venir ces esclaves des temps modernes. De nombreuses femmes sont recrutées ainsi comme femmes de ménage ou nourrices et se retrouvent comme esclaves sexuelles de Saoudiens. Ces derniers prennent en otage leurs «employés» en confisquant tous les documents de voyage et autres pièces d’identité. Devant cette mascarade humaine, les autorités algériennes et maghrébines, devraient sensibiliser ceux qui seraient tentés par une telle «aventure» afin de leur épargner une vie de servitude et d’humiliation.

source : reflexion.dz

Article recommandé

  • La révision des prix des logements AADL et LPP à l'étude26 Août 2017

  • 4 looks printaniers pour aller au travail01 Mai 2018

  • Rencontre / Kaouther ADIMI à l'institut français25 Janvier 2020

  • Les shampoings solides respectueux de l’environnement arrivent enfin en Algérie :04 Novembre 2019

  • Entre 2 770 et 3 770 euros: les Algériens paieront plus cher leurs études universitaires en France20 Novembre 2018

Commentaires


Laissez un commentaire