Quand les administrations publiques algériennes ferment pour cause de…décès

 b

Pour le commun des Algériens, c’est un fait ordinaire de voir des commerçants fermer leurs magasins “pour cause de décès”. Cependant, cette pratique semblait inimaginable pour une administration publique. Ce n’est plus le cas aujourd’hui. A Alger, les employés de tout un service public ont déserté leurs lieux de travail prétextant un…décès.  

Oui, ce fait insolite s’est produit mardi, en plein cœur de la capitale Alger. Au début de cet après midi, les portes des sièges des antennes de la Conservation Foncière de Bab El Oued et d’Alger-centre, situés au square Port Saïd, ont simplement été fermées “pour cause de décès d’un collègue”. Les bureaux des deux administrations ont été complètement désertés par leurs employés. Ces derniers se sont contentés de coller à la porte d’entrée des pancartes écrites à la main et sur lesquelles on pouvait lire : ” service fermé :  Décès d’un collègue” !

Cette attitude a provoqué l’ire des citoyens qui se sont rendus sur place pour se faire délivrer des documents administratifs. “J’ai un rendez-vous demain à la justice. On m’a exigé un certificat négatif. J’ai déposé un dossier aux Domaines pour qu’ils me le délivrent, et ils m’ont donné rendez-vous pour aujourd’hui. Maintenant qu’ils sont fermés, je ne sais plus quoi faire. Je dois contacter mon avocat pour demander le report de mon procès”, témoigne à Algérie-Focus, une jeune femme algéroise dépitée

 

Source : algerie-focus.com

source photo : aps

Article recommandé

  • l’Agence Algérienne pour le Rayonnement Culturel (AARC), «LAYALI RAMADHAN 2016» 06 Juin 2016

  • Chronique du livre les 7 habitudes de Stephen R. Covey04 Mai 2017

  • Constantine : Festival international du Maalouf04 Décembre 2017

  • La justice refuse de libérer le détenu d’opinion cancéreux, Bilal Ziane23 Septembre 2019

  • Astuce : Comment préserver et raviver les couleurs des vêtements ?04 Janvier 2014

Commentaires


Laissez un commentaire