Squat des plages durant la saison estivale 2015, Le wali d’Alger face à la colère des jeunes

f

La question est de savoir quel sort sera réservé aux milliers de jeunes qui exerçaient ce métier depuis plus de deux décennies dans la légalité.

La wilaya d’Alger vient de prendre des dispositions pour lutter contre le squat des plages par les jeunes. Ces derniers, qui avaient pris l’habitude d’imposer aux vacanciers la location des parasols et leurs accessoires (tables et chaises) entre 500 et 1 000 DA l’unité, ont exprimé leur colère. Ils sont allés jusqu’à interpeller le wali d’Alger, Abdelkader Zoukh, qui était en visite de travail, jeudi dernier, dans les stations balnéaires de la capitale. Ces jeunes ont demandé à M. Zoukh de surseoir à ces mesures qui les contraindraient au chômage. En guise de réponse, le wali les a invités à se rapprocher des établissements de wilaya qui gèrent les plages “s’ils veulent travailler”.

“L’accès à la plage et l’utilisation des différentes installations (toilettes, douches, vestiaires et parasols) sont gratuits, conformément à une instruction du ministère de l’Intérieur et des Collectivité locales. Seule l’utilisation des parkings est payante à 50 DA la place”, insistera M. Zoukh.


Du coup, il a été décidé, pour la saison estivale 2015, que les grandes plages d’Alger soient exploitées directement par la wilaya à travers l’Office des parcs des sports et loisirs d’Alger (Opla) qui s’est vu confier
11 plages et la régie foncière de la ville d’Alger (RFVA) avec 5 plages. L’Établissement de gestion de la circulation et du transport urbain (EGCTU), lui, s’occupe des parkings. Selon le dispositif mis en place par la wilaya d’Alger, le plan d’exploitation de l’Opla et de la RFVA consiste à ouvrir des buvettes où les estivants peuvent commander des sandwichs et des boissons rafraîchissantes qu’ils peuvent consommer dans un espace doté de 200 à 300 parasols et aménagé à l’image de la terrasse d’un café en ville.


Aussi, et en dehors du périmètre d’exploitation réservé à la wilaya, les vacanciers peuvent librement s’installer et planter leur propre parasol. Pour faire face à une situation qui pourrait dégénérer, ce plan a prévu un dispositif de sécurité chargé de veiller au bien-être et à la sécurité des estivants, tout en réprimant toute tentative de squat dans les plages.

Ainsi, sur les 70 plages ouvertes à la baignade, 41 dépendent en matière de sécurité de la Gendarmerie nationale et 29 de la sûreté de wilaya, a enchaîné encore le wali, précisant que des détachements de la garde communale seront présents dans
9 plages et coordonneront leurs efforts avec la gendarmerie ou la police. Pour le président de la commission de tourisme de l’Assemblée populaire de wilaya (APW), Madjid Lamdani, cité par l’APS, “ce dispositif est important à condition qu’il reste opérationnel durant toute la saison estivale, du 1er juin au 30 septembre 2015”. Alors que l’hygiène des plages, la collecte et l’évacuation des déchets sont confiées à Netcom et Extranet, l’Établissement Arts et Culture s’est vu assigner la tâche d’assurer des activités de loisirs sur les plages, notamment en soirée.


En parallèle, 6 forêts urbaines, le tronçon de Bentalha (Baraki) de l’aménagement de l’oued El-Harrach, 3 piscines en plein air à la rive droite de l’embouchure du même oued et les espaces à la promenade des Sablettes seront inaugurés le 1er juin.


Signalons, enfin, qu’un partenariat entre la wilaya et Algérie Télécom permettra un accès gratuit au service Internet WiFi aux vacanciers dès l’ouverture de la saison estivale.

source : journal liberté

crédit photo : aps

Article recommandé

  • Mouton de l’Aïd : Une viande moisie, verdâtre et odeur fétide18 Septembre 2016

  • L’Algérie a perdu la CAN du football, mais gagne celle de la… haute Pâtisserie !28 Janvier 2017

  • L’institut Italien et le ministère de la culture organise la rencontre patrimoine et valorisation20 Février 2018

  • Spécial Fumeur : comment purifier son organisme ?01 Février 2015

  • ONCI présente le "FA" au Féminin a la salle mouggar13 Juillet 2014

Commentaires


Laissez un commentaire