Multiplication inexpliquée du nombre des césariennes : les spécialistes s’inquiètent

f

En Algérie, prés de 50% des naissances ont eu lieu par césarienne, provoquant un risque élevé de mortalité pour la mère et son bébé.

Trois fois plus risquée que l’accouchement par voie basse, la césarienne était l’ultime recours des gynécologues aux accouchements difficiles, voir dangereux pour la survie de la maman ou de son bébé.

« Le tau de mortalité et le tau de complication, que ca soit maternel ou néonatal, est beaucoup plus élevé quand on fait une césarienne par rapport à l’accouchement normal. Il faut, donc, dépénaliser l’acte chirurgical », affirme, le Pr Mokrane Mokrana Mechtouh, chef de service gynécologie, à l’hôpital Nafissa Hamoud , ex parnet.

Selon l’Organisation Mondiale de la santé (OMS), le taux de césarienne idéal dans un pays se situe entre 5 % et 15 %. Un seuil largement dépassé par la réalité des choses en Algérie.

L’augmentation de la proportion d’accouchement par césarienne observée dans notre pays durant la dernière décennie est préoccupante. Les spécialistes tirent la sonnette d’alarme.

Radioalgerie.dz

Article recommandé

  • Durant le mois de Mai dans le cinq antennes de l’institut français, Journées de la mode en Algé13 Mai 2015

  • 3eme Salon de la photographie la Soummam14 Août 2017

  • Les acteurs de la scène sportive en force au salon #SporEform_201827 Septembre 2018

  • Salon Des Cadeaux De Fin D Année08 Décembre 2019

  • Internationale Blackout Festival‎ de retour à Alger23 Juillet 2019

Commentaires


Laissez un commentaire