Société Algérienne § Culture § économie

Les médias électroniques montent au créneau et présentent un « pacte d’avenir » en 5 points

SAEPE

Les médias électroniques, plus fort potentiel pour développer des contenus algériens sur Internet, montent au créneau et présentent un « pacte d’avenir » en 5 points

Alger, le 2 mai 2018 a eu lieu une conférence de presse autour de l’avenir des médias électroniques et la constitution du Syndicat algérien des éditeurs de la presse électronique (SAEPE)

Plusieurs points ont été abordés au cours de cette conférence, qui se veut un pacte d’avenir afin d’engager la normalisation de la situation de l ‘édition de la presse électronique.

Voici en 5 points la requête de la SAEPE :

1-   Le SAEPE demande d’entamer l’application de la loi numéro 12-05 du 12 janvier 2012 dans ses dispositions générales et celles relatives à la liberté d’exercice de l’information en ligne en Algérie. Les médias électroniques et les professionnels de la presse en ligne sont maintenus arbitrairement en dehors de tout cadre légal. Nous demandons la fin de cette situation.

En parallèle avec cette mise en œuvre de la loi

2-   Le SAEPE demande d’impliquer les représentants du SAEPE dans la préparation des textes d’application de cette loi.  La pratique de l’édition électronique évolue rapidement et nécessite l’échange des législateurs et des régulateurs avec les professionnels pour éviter les impasses juridiques qui ont par ailleurs bloqués l’émergence des médias audiovisuels en Algérie

3-   Les représentants du SAEPE demandent à être associés à la commission de la carte de presse nationale, carte à laquelle les journalistes des médias en ligne n’ont toujours pas droit. De même que le SAEPE revendique que soient appliqués pour les journalistes professionnels des médias électroniques les dispositions légales en cours pour le reste de la presse, notamment celles qui excluent le recours à la détention dans les affaires de délit de presse.  Dans le même temps les institutionnels doivent ouvrir l’accès à l’information à la presse électronique. Elle doit être conviée aux couvertures des évènements officiels nationaux ou locaux.

4-   Le SAEPE demande la levée sans délai de l’embargo de la presse publique et institutionnelle sur la presse électronique. L’ANEP est instruite pour ne pas signer de convention d’achat d’espace publicitaire sur les médias en ligne. Cet étranglement économique doit cesser. Des annonceurs publics et institutionnels ont besoin pour la visibilité de leur communication d’utiliser les journaux d’information en ligne comme le font les acteurs privés. Il est temps de les laisser choisir librement leurs supports lorsqu’ils souhaitent s’appuyer sur l’exposition en forte croissance des médias digitaux algériens.

5-   Le SAEPE propose l’institution d’un fonds pour le développement des contenus numériques algériens, en particulier de la presse électronique. Ces représentants réservent à la discussion autour des textes d’application de la loi 2012, la présentation des solutions de financement de ce fonds. Il en existe parmi des sources de revenus publics déjà disponibles et d’autres à introduire (par exemple en taxant le sponsoring  en devises des pages de réseaux sociaux des marques algériennes).

communiqué de presse 

Article recommandé

  • Winrakom : l’application qui vous rapproche de vos proches04 Décembre 2014

  • Formation : Devenez COACH certifié en Psychologie du bonheur09 Avril 2019

  • Mouloud enabawi : Bougies fait maison originales ou naturellement parfumées 26 Octobre 2020

  • Atelier calligraphie Gratuit 18 Mars 2019

  • Bourek au épinard20 Mai 2017

Commentaires


Laissez un commentaire