Société Algérienne § Culture § économie

Histoire de la phytothérapie en Algérie par Dr W. Messaoud

#phytothérapie_algerie

Depuis la nuit des temps, les peuples ont toujours compté sur les propriétés curatives des plantes pour se soigner. C'est en Chine et en Inde que les premières tribus utilisèrent, certes instinctivement, les vertus médicales de la nature. Plus tard, ce savoir se colporta à travers les cultures occidentales.

C’est en Egypte que les plus importantes planches de végétaux furent dessinées en 1500 avant J.C.
La civilisation pharaonique nous a ainsi laissé le « Papyrus Ebers » qui comporte 700 préparations phytothérapiques à base de plantes telles que la menthe, le cumin, le fenouil, etc.

La phytothérapie en Algérie

Chaque culture a une histoire concernant l’utilisation des plantes médicinales pour traiter leur maux. En Algérie l’utilisation des plantes médicinales est vieille d’un millier d’années.

Les premières écritures sur les plantes médicinales en Algérie et dans le Maghreb remontent au 9e siècle où Ishak Ben Amran (docteur du prince de Kairouan,
de la Tunisie) a laissé divers traités sur la médecine et les drogues simples. Et Abdallah Ben Lounès un
docteur très habile né à Oran, qui a décrit aussi l’utilisation de beaucoup de plantes médicinales …

Même pendant le colonialisme Français de 1830 à 1962. Les botanistes ont réussi à cataloguer un grand nombre d’espèces comme médicinales, et un livre sur les plantes médicinales et aromatiques d’Algérie était publié en 1942 par Fourment et Roques. ou ils ont mentionné 200 espèces décrites et étudiées, dont la plupart d’entre elles dans le Nord d’Algérie et seulement 6 espèces du Sahara.

En Algérie les plantes médicinales occupent donc une place importante dans la médecine traditionnelle, qui, elle-même est largement employée dans divers domaines de la santé.

Les algériens ont de plus en plus recours aux herbes médicinales : la demande a créé l’offre, et les magasins d’herbes médicinales se sont multipliés au cours des dernières années dans toutes les villes du pays.

Dr Walid Messaoud

Docteur en pharmacie

Crédit photo : La Dépêche de Kabylie

Article recommandé

  • Les imams menacent d’une démission collective19 Juillet 2019

  • Le film « PAPICHA » représentera l’Algérie aux Oscars 2020. Pour le prix du Film International13 Juillet 2019

  • Exposition : CÉLÉBRATION DES 50 ANS DE LA CINÉMATHÈQUE ALGÉRIENNE 18 Mai 2015

  • Gommage original pour le corps Senteur Mojito 14 Juin 2020

  • Conférence : A la découverte du cœur d'Alger à l'époque ottomane 01 Mai 2018

Commentaires


Laissez un commentaire