Beauté visage § corps

QUELLE CIRE CHOISIR POUR QUELLE ZONE DU CORPS ?

#cire 

La cire vole à votre secours pour éliminer les poils indésirables sous toutes leurs formes, qu'ils soient courts ou longs, fins ou épais ! En dépit de son intensité douloureuse « légendaire », la cire reste une valeur sûre pour des jambes douces ou des bras parfaitement lisses, sans le moindre poil. Contrairement au rasage qui se contente de réduire la longueur du poil, la cire l'arrache avec sa racine, ralentissant ainsi la repousse.

L'épilation à la cire a donc l'avantage de la durabilité en comparaison avec le rasage. Elle permet également de limiter l'apparition des poils incarnés ainsi que des nombreuses imperfections qui en résultent. Lorsqu'elle est comparée à l'épilation au laser, la cire présente également l'avantage de la praticité et de la rapidité, puisqu'il s'agit d'une technique d'épilation que l'on peut réaliser soi-même, à la maison. Elle pêche tout de même par un manque de précision, en comparaison avec le rasoir ou l'épilation à la pince.

QUELLE CIRE CHOISIR POUR QUELLE ZONE DU CORPS :

- Le visage :

il s'agit d'une zone sensible et fragile, les idéales sont alors la cire froide et la cire orientale.

- Les aisselles et le maillot :

Misez plutôt sur la cire chaude sauf si vous avez des problèmes de circulation sanguine (la chaleur dilate les vaisseaux sanguins aggravant ainsi la mauvaise circulation déjà préexistante)

- Les jambes et les autres parties du corps :

Tout est permis ! A vous de voir ce que vous préférez, sachant que la cire chaude et la cire orientale restent les moins douloureuses car la chaleur ouvre les pores de la peau, ce qui permet de retirer les poils plus facilement.

Messaif Imene

 

Article recommandé

  • Glace crèmeuse à la vanille sans sorbetière 11 Juin 2017

  • L'opéra d'Alger organise la deuxième édition de "la nuit du conte africain".04 Novembre 2018

  • Concert Hommage à Fadela Dziria24 Décembre 2019

  • L'école l'ESAA organise une journée Contre Le Cyber Harcèlement07 Janvier 2019

  • MYASSA MESSAOUDI, ÉCRIVAINE “On ne mesure pas l’étendue des dégâts du code de la famille”08 Mars 2022

Commentaires


Laissez un commentaire