Société Algérienne § Culture § économie

Mohand Sidi-Saïd à propos du vaccin de Pfizer : ' C’est une bonne nouvelle mais restons prudents

#vaccin_covid19

Dans une récente intervention sur la chaîne France TV info, diffusée le lundi 9 novembre, l’ancien vice-président du groupe pharmaceutique Pfizer, l’Algérien Mohand Sidi Saïd, a indiqué que l’annonce par Pfizer de la disponibilité prochaine d’un vaccin contre la Covid-19 est « une bonne nouvelle quand on sait notamment que le cap du million de morts attribués à la Covid-19 dans le monde a été franchi…Donc, à priori, c’est une bonne nouvelle émanant d’une entreprise qui est engagée dans la recherche et le développement depuis des décennies, qui en a la culture, l’expérience, les capacités, les infrastructures, le personnel ».

Cependant, il invitera à la prudence car avant de s’interroger combien coûtera ce vaccin ou est-ce qu’il y en aura pour tout le monde, il faut se demander : « sommes-nous sûrs d’avoir un vaccin ? » et de préciser : « je ne veux en aucun cas toucher les espoirs des uns et des autres mais j’ai tendance à dire que le temps de la politique et de nos impatiences n’est pas celui de la recherche et du développement ».

Pour l’ex vice-président de Pfizer, il faut faire preuve de « patience » et ne pas « se précipiter à tirer des conclusions hâtives » car, selon lui, le « danger avec ce genre d’information un peu prématuré, c’est que nos concitoyens baissent les bras au détriment des mesures barrières qui sont, à la date d’aujourd’hui, les seuls éléments valables de prévention contre la pandémie ».

« Je vais un peu plus loin : le seul remède qui existe aujourd’hui, c’est de ne pas avoir ce vaccin et pour ne pas l’avoir, il faut absolument respecter les mesures barrières. Je rêve d’une journée anti-Covid, dans les écoles, dans les usines, au bureau pour expliquer à tous nos concitoyens la nécessité de ces mesures en attendant des avancées dans la recherche d’un vaccin ou de plusieurs vaccins, il faut l’espérer », notera-il.

Interrogé sur la prudence de sa position, Mohand Sidi-Saïd fera savoir qu’: « il y a beaucoup d’exemples d’études de phase 3 prometteuses jusqu’à la dernière minute ». Et de citer l’exemple de la maladie d’Alzheimer où une molécule qui semblait efficace, n’a finalement pas été homologuée par l’agence américaine du médicament. « Les surprises existent dans la recherche et le développement donc je crois qu’il faut attendre que l’étude soit terminée, que les résultats ne soient plus préliminaires, que l’on sache les conditions du protocole de cette phase 3 qui a l’avantage de comprendre beaucoup de patients et d’avoir été menée en double aveugle. Donc, il ne faut pas qu’il y ait de précipitation, soyons patients et disons à nouveau que le respect des gestes barrières est, aujourd’hui, la seule voie pour se prémunir et prémunir notre entourage ».

source : essaha.com

Article recommandé

  • Salon international de l'audiovisuel et des métiers du spectacle02 Mars 2015

  • MERVEILLES DU MONDE - ANIMATION JEUNE PUBLIC10 Janvier 2015

  • La bombe d’oxygène : cette plante purifie l’air de votre maison en absorbant les toxines19 Février 2017

  • Toilettes publiques : on y pense enfin ! Elles seront installées dans toutes les villes 05 Septembre 2014

  • Sport et perte de poids : quelle est la meilleure heure ?15 Mai 2017

Commentaires


Laissez un commentaire