Société Algérienne § Culture § économie

Covid-19 : mise en garde contre la consommation "anarchique" des anticoagulants

#santé #levenox

ALGER- Les spécialistes de la santé ont mis en garde contre la consommation "anarchique" des anticoagulants qui entrent dans protocole thérapeutique de la Covid-19 et d’autres maladies, d’autant que de nombreux citoyens achètent ce produit en pharmacie sans prescription médicale.

Dans ce sens, Pr Amine Salmi, chef de service anesthésie-réanimation au CHU Mustapha Pacha, qui a souligné que les anticoagulants doivent être utilisés à bon escient, préconise d’éviter de les acheter sans prescription, mettant en garde les pharmaciens de les vendre sans ordonnance, de par leurs risques.

L’utilisation anarchique des anticoagulants sans ordonnance a des effets secondaires dangereux nécessitant une longue hospitalisation, au-delà de la durée de traitement de la maladie, a-t-il expliqué, soulignant que ces substances qui entrent dans le traitement du coronavirus "ne représentent qu’une simple partie des médicaments prescrits".

Le spécialiste appelle les pharmaciens qui vendent ces médicaments sans prescription médicale à faire preuve de vigilance, vu que chaque cas nécessite "un type particulier", précisant que le Lovenox 0,4 ml est le plus demandé par les citoyens avec ou sans ordonnance, alors qu’il doit être prescrit au cas par cas.

Le chef de service des maladies cardiovasculaires au CHU Nafissa Hamoud (Ex Parnet) d'Hussein Dey (Alger), Pr. Djamel Eddine Nibouche, a estimé que les classes d’anticoagulants sont utilisées depuis des années pour soigner plusieurs maladies.

Le recours des malades à une seule particule (Lovenox) sans ordonnance médicale " est une erreur fatale", a-t-il prévenu, soulignant l’existence d’autres types sur le marché national dont certains importés et d’autres produits localement et exportés vers les pays européens.

Ces médicaments sont utilisés dans les établissements hospitaliers et d’autres achetés de la pharmacie. Ils sont destinés au traitement des maladies causant l’obstruction artérielle dans les organes inférieurs et les poumons, outre les malades atteints d’insuffisance rénale.

D’autres types sont utilisés à titre préventif chez les femmes enceintes, a expliqué le même intervenant.

Il a rappelé que "le mauvais usage" des anticoagulants entrainera la diminution du taux des plaquettes chez le malade voire aussi une hémorragie, des éruptions cutanées et d’autres risques.  Pour ce qui est de la pénurie enregistrée récemment dans le médicament "Lovenox", le même spécialiste a expliqué que cela est du à l’utilisation large de ce médicament qui entre dans le protocole thérapeutique contre le coronavirus, d’une part et son détournement à d’autres fins par certains toxicomanes qui l’obtiennent illégalement, d’autre part.

Le Pr. Nibouche a indiqué, par ailleurs, que "60 % des malades contaminés au coronavirus subissent des complications cardiaques, mettant en garde contre la mauvaise utilisation des anticoagulants.

Il a appelé également à l’impératif de rationnaliser son utilisation par les hôpitaux et au bon suivi de ce type de médicament. aps

Article recommandé

  • Rotary Club Alger organise à la découverte de l'Univers BROKK'ART 22 Janvier 2018

  • Sécurité routière : la nouvelle campagne choc de l’ANEP08 Avril 2018

  • Tendance coloration 2021 : 4 idées de couleurs à copier pour sublimer sa chevelure !17 Novembre 2021

  • Recette brochettes poulet satay sauce cacahuètes17 Août 2016

  • Pain brioché FUN :27 Novembre 2013

Commentaires


Laissez un commentaire