Société Algérienne § Culture § économie

Blida: Yennayer, une fête reflétant l'attachement des habitants à leur identité amazigh

#yenneyer

BLIDA - A l’instar des autres wilayas du pays, le nouvel an Amazigh, coïncidant avec le 12 janvier de chaque année, est célébré par les habitants de Blida, dont particulièrement ceux des villages de l’Altlas blideen, à travers la remise au goût du jour d’us et coutumes légués par les ancêtres depuis prés de 3000 ans. Un reflet évident de leur attachement à leur identité Amazigh.

En effet, à l’opposé des habitants des zones urbaines de la ville de Blida, qui se sont peu à peu détachés des us et coutumes caractérisant les festivités du nouvel an Amazigh (2971), les familles des villages de l'Atlas Blideen "demeurent attachées à ces traditions millénaires", a indiqué, à l’APS, Maamar Bensouna, un spécialiste du patrimoine Amazigh de la région.

Les Archs de "Smata" (Ouest de Blida), Beni Salah (Sud -ouest), Beni Messaoud (mont Hamdania), Ghelai (route de Chréa), et Beni Misra de Hammam Melouane (Est) ont sauvegardé, à ce jour, les traditions des ancêtres dans la célébration du nouvel an Amazigh, considérées (traditions) comme partie prenante de leur identité", a souligné M. Bensouna.

Il s’agit, a-t-il ajouté, d’un "legs hérité de père en fils et de génération en génération, doté d’une symbolique particulière pour la population, car liée à la terre des ancêtres", a-t-il expliqué. A l’opposé de nombreuses wilayas, les festivités dans ces régions commencent à partir du 10 du mois de janvier, pour se poursuivre durant trois jours, a-t-il signalé.

Ces festivités sont précédées par de nombreux préparatifs, dont la peinture des maisons, et l’acquisition de nouveaux ustensiles en poterie, voire même le remplacement des pierres du "Kanoun" traditionnel, utilisé (par certains) pour la préparation des plats de Yennayer, a indiqué le même spécialiste.

A pareille occasion, les femmes se font un devoir de sortir dans les champs et les forêts environnantes, pour quêter une multitude d’herbes utilisées dans les mets traditionnels de Yennayer.

 Des mets traditionnels spécial Yennayer

Yennayer c’est une occasion pour les familles de Blida pour mettre en application le dicton qui dit "Nhar Hchich, Nhar Aich et Nhar Rich" (un jour pour les herbes, un jour de pain et un jour pour les plumes).

Les mères de familles s’appliquent, ainsi, à partir du 10 janvier, à préparer un plat diététique composé d’herbes et de légumes, dont "El Hechlaf", met préparé avec les herbes de la montagne, "Ketaà Oua Rmi", ou encore la "Tbikha", qui sont tous des plats à base de toutes sortes de légumes, au même titre que "Batata Fliou", plat préféré par excellence des blideens.

Le second jour des festivités de Yennayer, les femmes préparent des plats à base de pâtes, dont le fameux "Baghrir", les "Khfaf" et les "Maarek", pour augurer d’une "bonne et douce année", outre le couscous et le Berkoukes (Plomb).

Le couronnement de ces festivités interviendra le 3eme jour, avec la réunion de tous les membres de la famille (grands et petits) autour d’une table bien achalandée de mets composés de viande de poulet et de pâtes, une majorité des familles préférant particulièrement les "F’tayer" et la "Rechta".

Une autre tradition de Yennayer, particulière à cette région, consiste dans l’affectation d’une part du dîner aux membres absents de la famille.

"Une part qui sera offerte, après la fin du dîner, à des personnes de passage ou nécessiteuses", a, encore, expliqué M.Bensouna.

"Même les animaux ont leur part de ce dîner, qui se veut être la plus haute expression des valeurs de solidarité, de générosité et de charité", a-t-il souligné, citant, entre autres, expression de ces hautes valeurs humaines, "les échanges d’assiettes pleines de différents mets entre les voisins et les proches".

A cela s’ajoute la tradition du "Deraz" , qui consiste à remplir un grand plat avec différentes sortes de fruits secs et de bonbons, que l’on versera en pluie sur la tête du plus jeune membre de la famille, pour augurer d’une année pleine de douceurs et de bonnes choses.

Le contenu est ensuite partagé, par le membre le plus âgé de la famille, à tous les membres de la famille, et à parts égales.

En dépit de la diversité caractérisant les festivités de Yannayer à travers le pays, il n’en demeure pas moins qu’il s’agit de l’une des plus importantes fêtes réunissant le peuple algérien autour de son identité, qui est l’expression de l’un des aspects de l’unité nationale, particulièrement suite à la décision de son institutionnalisation depuis 2018, en tant que fête nationale chômée et payée. APS

Article recommandé

  • Astuce en image : les légumes les plus riche en antioxydant28 Mai 2016

  • Mode en image : Un guide des styles de jeans 15 Octobre 2020

  • Trendy Hidjab été 201802 Juillet 2018

  • Santé scolaire : L’hygiène bucco-dentaire laisse à désirer !08 Octobre 2016

  • 1er salon Algérien de l’ameublement - SAM EXPO 201816 Octobre 2018

Commentaires


Laissez un commentaire