Bien-être § Santé § Maman

Des spécialistes mettent en garde contre la prévalence croissante de l'obésité au sein de la soc

#obésité_algerie

ALGER - Des spécialistes en diabétologie, en nutrition et en psychologie ont mis en garde, jeudi à Alger, contre la prévalence croissante de l'obésité au sein de la société, cette maladie étant devenue une menace pour la santé publique.

Les personnes obèses sont exposées à plusieurs maladies graves, à l'instar des maladies cardiovasculaires, de l'Hypertension artérielle (HTA), du diabète et du cancer, a souligné Pr Rachid Malek, chef de service de médecine interne au CHU de Sétif, à l'occasion de la Journée mondiale de la lutte contre l'obésité célébrée le 4 mars.

Aujourd'hui, le monde souffre de trois pandémies que sont le diabète qui vient en tête, suivie de l'obésité puis de la Covid-19, a-t-il précisé.

Les personnes obèses sont les plus exposées à contracter le coronavirus pouvant causer la mort, a-t-il ajouté, précisant que les obèses et diabétiques figurent en tête des cas contaminés au coronavirus ayant été hospitalisés.

Pour sa part, le directeur de la prévention et de la promotion de la santé au ministère de la Santé, Djamel Fourar a souligné que la prise en charge de l'obésité exigeait la conjugaison des efforts de tous les secteurs, chacun dans sa spécialité, rappelant les chiffres alarmants de l'enquête réalisée par l'Institut national de santé publique (INSP) en 2017 qui indique qu'un algérien sur deux et une algérienne sur trois souffrent de surpoids.

Le ministère a mis en place une stratégie nationale de lutte contre ce phénomène, a-t-elle rappelé.

De son côté, Pr Nassima Foudala, chef de service d'endocrinologie au CHU Lamine Debaghine (ex-Maillot) a mis l'accent sur l'impératif d'une lutte effective contre l'obésité, vu ses menaces sur la santé et le Trésor public.

Pr Bensmina, chef de service de diabétologie à l'Etablissement Hospitalo-universitaire (EHU) de Douéra a déploré, quant à elle, la situation sanitaire de certaines catégories d'âge chez les enfants dont le taux de surcharge pondérale a atteint un degré alarmant.

Pour prévenir cette maladie dangereuse, les spécialistes ont souligné la nécessité d'encourager la pratique du sport, la sensibilisation à une alimentation équilibrée et la lutte contre le tabagisme, en impliquant tous les acteurs de la société dans la prévention de cette maladie.

De son côté, le président de l'Association de protection et d’orientation du consommateur et de son environnement (Apoce), Mustapha Zebdi a déploré l'absence d'informations détaillées sur les ingrédients des produits alimentaires commercialisés, ainsi que leur taux de sucre et de sel, ce qui a fait augmenter le nombre des malades chroniques ses dernières années. APS

Article recommandé

  • Algérie : le vaccin du coronavirus disponible dans un mois05 Décembre 2020

  • Vol de véhicules dans la capitale, Des nouveaux modes opératoires diaboliques10 Janvier 2015

  • Exposition : ACCESSOIRES DE MODE, MAIS PAS QUE…02 Mai 2015

  • Ministère de l'Education nationale : le calendrier des examens du 3ème trimestre remanié06 Mai 2019

  • Les jeunes Algériens se méfient des partis islamistes 11 Décembre 2019

Commentaires


Laissez un commentaire