Société Algérienne § Culture § économie

Hniwnet, à la découverte de ces petits pains décorés d’œuf de l'aid

#pain aid

Pour les enfants, l’Aid El Fitr est synonyme de nouveaux vêtements et de petits sous amassés. Il y a pourtant d’autres traditions pour cette fête qui tendent à disparaitre.

L’aid el fitr marque la fin du jeûne du mois du ramadan. Les amis et les familles se rendent visite, échangent des assiettes de gâteaux. Pour les adultes, le sucre prend le dessus, parce que comme on le dit bien chez nous, l’aid el fitr est la fête des gâteaux traditionnels, comme l’aid el adha est la fête du mouton. Chaque région du pays a ses propres gâteaux et chaque famille a sa propre sélection d’année en année. Les tables sont donc garnies de couleurs et de formes différentes, d’autant que l’innovation en la matière ne cesse d’évoluer.

Mais les enfants ne sont, généralement, pas très fans de ces gâteaux, bien que très sucrés et parfumés. Et puis, comme on souhaite garder les assiettes pleines pour les éventuels invités qui vont défiler au moins deux jours, on préfère détourner le regard des petits vers d’autres préparations ! Il subsiste encore dans certaines familles une ancienne tradition dans ce sens et strictement réservée aux enfants. Il s’agit de petits pains maison décorés. Selon les régions, on les nomme « h’niwnet » ou « hanounet », une sorte de qualificatif pour dire qu’ils sont tout mignons !

C’est que ces petits pains, dont la recette est tout ce qu’il y de plus classique, prennent toutes les formes possibles et imaginables : poisson, oiseau, panier, tresse… Les maitresses de maison laissent libre cours à leur imagination, surtout qu’il faut en faire plusieurs et tous différents. Une fois la forme travaillée, on pose un œuf, généralement décoré au colorant alimentaire, au centre du pain, qu’on maintient en croisant deux bouts de pâte. Une fois le chef-d’œuvre terminé, on l’enfourne. Avant, les petits pains étaient envoyés au « ferrane » (le four du boulanger) pour une cuisson parfaite.

Dans les familles, chaque bambin aura son pain. Evidemment, il le fera durer le plus longtemps possible parce qu’il souhaite le montrer aux autres enfants. D’ailleurs, des concours sont organisés pour élire le plus beau petit pain dans les quartiers !

Ces petits pains dont on ignore l’origine, mais qu’on peut supposer très ancienne et même variable selon les régions, avaient une importance capitale durant la colonisation. Les familles étaient souvent très pauvres et les enfants rarement habillés de neuf pour l’aid. Ces pains décorés devenaient une source de bonheur pour les petits et pour leurs parents.

Source : babzman.com

Article recommandé

  • Plus la peine de se rendre à un tribunal pour recrifier une erreur d’état civil09 Juillet 2014

  • Exposition photographique Yasmine Lallem artiste photographe au Sofitel 07 Janvier 2018

  • Nadia, une quinquagénaire déterminée à décrocher le bac24 Juin 2021

  • Ouverture d'une base nautique « AQUA Club » à la pérouse01 Août 2015

  • 2eme Edition Salon Algérien de l'Ameublement 2019 SAM EXPO28 Octobre 2019

Commentaires


Laissez un commentaire