Cinéma § théâtre

Héliopolis, le film algérien proposé aux Oscars sera en projection à Alger

#film

 

À partir du 20/05/2021 Heliopolis sera projeté dans les salles suivantes :

📍الجزائر العاصمة ALGER
▪️قاعة ابن زيدون Salle ibn khaldoun
▪️قاعة ابن خلدون Salle ibn zeydoun
▪️سينما الساحل شراقة Cinema Essahel Cheraga
▪️سينما الجزائرية Cinema l'Algeria
▪️سينما الخيام Cinema El Khyyam Ex Debussy
▪️قاعة السينماتيك La Cinématheque

Synopsis

Avec un titre très explicite, Héliopolis est d’abord est une ancienne bourgade romaine dans la wilaya de Guelma en Algérie. Mais avant toute chose, Héliopolis n’est ni un film de guerre ni un film de conflit armé, encore moins un film de jugement, mais c’est plutôt un film contexte très psychologique. Inspiré de faits réels, le film plonge le téléspectateur dans l’Algérie des années quarante (1940) en évoquant des événements s’inscrivant dans la période coloniale durant la Seconde guerre mondiale, et notamment ceux du 08 mai 1945.

L’histoire tourne autour d’une riche famille musulmane propriétaire terrienne, une famille fictive, les Zenati. Djaffar Gaccem a souhaité mettre en avant une certaine ambiguïté pour le personnage de Si Mokdad, rôle tenu par l’acteur Aziz Boukrouni. Un fils de Caïd qui penche entre le nationalisme naissant de son fils Mahfoud (représenté par Mehdi Ramdani) et l’empire français pour qui il a une certaine conviction. D’ailleurs, il élève ses enfants entre valeurs musulmanes et occidentales. Pour revenir aux éléments clés du film, l’histoire tourne autour des événements qui se sont déroulés avant et pendant le 08 mai 1945 dans la région de Guelma uniquement.

D’ailleurs, c’est au cours des festivités organisées pour célébrer la fin de la Seconde guerre mondiale que des partis nationalistes, profitant de l’audience particulière, décident, par des manifestations, de rappeler leurs revendications. Il est important de préciser qu’à l’époque où l’Algérie était française, les manifestations sont autorisées par les autorités à la condition que seuls des drapeaux français soient agités.

Seulement voilà qu’à Sétif, des manifestations avaient déjà commencé, et à Guelma, un policier tire sur un musulman tenant un drapeau de l’Algérie et le tue, ce qui déclenche une émeute meurtrière, de nombreux manifestants y perdirent la vie. Ainsi, le film relate la manifestation du 08 mai 1945 depuis sa préparation jusqu’à la tournure tragique qu’elle a prise. D’ailleurs, une des séquences clés de ces événements a bien été reconstituée, elle concerne le paysan qui se fait tuer sur la tente.

On y montre également les fameux fours à chaux destinés à incinérer les musulmans. Avec ce long métrage, Djaafar Gacema a souhaité mettre en lumière le génocide (non reconnu en tant que tel) de Guelma aux yeux de la communauté internationale, tout en montrant aux jeunes générations algériennes ce qu’ont subi leurs grands-parents de l’Est du pays. Il a notamment voulu montrer que les exactions ne sont pas que du côté européen, mais aussi du côté des musulmans. «Héliopolis, c’est l’histoire d’un village de Guelma.

Source : el watan

Article recommandé

  • Astuce du jour : astuce pour désinfecter votre brosse à dents30 Septembre 2014

  • Handmade : Créme solide hydratante pour le corps25 Janvier 2020

  • Projection de "Contraste Bladi" à l'incubateur de Sidi Abdellah22 Janvier 2018

  • RAMADHAN DES BOIS au bois de Arcades27 Mai 2018

  • Livre cuisine PDF à télécharger gratuitement : gâteaux Syriens de la collection Lella08 Novembre 2017

Commentaires


Laissez un commentaire