Société Algérienne § Culture § économie

Nadia, une quinquagénaire déterminée à décrocher le bac

#bac_2021

ALGER- Trente-deux ans après avoir passé son premier baccalauréat, Nadia, une quinquagénaire de Blida a décidé de retenter l'expérience en 2021 déterminée à réaliser son rêve en décrochant enfin cet examen national décisif.

Après une première tentative infructueuse dans les années 1980 dans la filière "Mathématiques", cette mère de trois (3) enfants, aujourd'hui âgée de 50 ans n'a toujours pas renoncé à son rêve en se présentant aux épreuves du baccalauréat 2021, déterminée à le décrocher cette fois.

Découragée par son échec alors qu'elle était une excellente élève, elle ne voulait plus entendre parler du baccalauréat, mais les années passant, elle s'est ravisée, encouragée en cela par ses enfants, dont un universitaire, et ses sœurs.

Bien que les mathématiques soient son domaine de prédilection, Nadia a, dans un esprit de challenge, opté pour la filière "Lettres et Philosophie" d'autant qu'elle se dit passionnée de poésie et de littérature.

Rencontrée par l'APS à la sortie du centre d'examen d'El-Madania (Alger), Nadia a confié que les difficultés qu'elle a rencontrées cette année, avec la disparition de sa mère et les maladies chroniques qu'elle a dû gérer, ne l'ont pas freiné dans son élan pour obtenir le bac et l'ont, au contraire, incité à aller jusqu'au bout de son rêve.

Nadia, qui tire sa détermination à réussir de sa conception de la vie, estime qu'elle a toutes les chances de réussir à cet examen,  les questions étant plus faciles par rapport aux années précédentes.

Pour concilier vie de famille et vie professionnelle, Nadia qui occupe actuellement le poste de responsable au service commercial dans une société nationale, dit qu'elle compte sur ses connaissances, les cours enseignés à ses enfants et ceux publiés sur le Net.

Nadia, qui a trouvé le soutien de sa sœur et de son conjoint pour réaliser son objectif et s'affirmer, préfère réviser ses leçons le soir.

Elle ne voit aucun inconvénient à rejoindre les bancs de l'université aux côtés d'étudiants de l'âge de ses enfants dans les spécialités de  "langues étrangères" et de "littérature arabe".

Cette mère candidate, qui a du mal à gérer et à surpasser son stress, recommande aux candidats d'avoir confiance en soi, le baccalauréat étant la meilleure voie pour s'affirmer. APS

Article recommandé

  • Une Mega vente privée artisanale13 Janvier 2016

  • Week end découverte : Tlemcen...L'andalousie algérienne03 Septembre 2016

  • Soupe d'hiver aux macaroni08 Janvier 2022

  • Tipaza : balade en kayak au mont Chenoua23 Juillet 2017

  • Question du jour : Quelle est la différence entre un coup de soleil et l’allergie au soleil ?05 Août 2020

Commentaires


Laissez un commentaire