Développement personnel et psychologie positive

Analyse sur la violence collective subit par le regretté Djamal Bensmail ? Dr Otmane Telba

#djamelbensmail 
 
Le 11 Août 2021, un jeune algérien au nom de Djamel Ben Ismail a été lynché à mort par une foule déchainée avant de brûler son corps, décapiter sa tête et prendre des selfies avec son cadavre. Comment ces personnes ont pu basculer dans une horreur inhumaine?
La tristesse, la frustration, la colére de voir sa ville bruler ainsi que la théorie du complot émis par l'état, ne peuvent expliquer à eux seule pourquoi une foule a lynché et tué sauvagement Djamel. C'est pour cela que nous avons tenter de comprendre ce qui s'est passé en se basant sur les théories psychopathologiques et sociologiques pour essayer de comprendre cette monstruosité humaine.
 
Dans notre article, on distinguera 2 facteurs essentiels de la violence collective :
 
1\ Facteur individuels : Il faut savoir que l'élément a retenir dans cette tragédie est "l'absence d'empathie" dans toute sa splendeur. Pouvoir lyncher, tuer, bruler, décapiter puis prendre un selfie avec un cadavre n'est possible qu'en l'absence d'empathie. L'empathie est cette capacité à pourvoir se mettre à la place de l'autre afin d'éprouver de la pitié envers lui.
L'absence de toute forme d'empathie ne peut s'expliquer individuellement, que par un trouble de la personnalité appelé "Psychopathie".
Il faut savoir que les psychopathes ou personnalité antisociale, c'est 3 personnes sur 100, c'est énorme quand on sait qu'un seule psychopathe est capable du pire. 80% des personnes incarcérèes dans les prisons sont des psychopathes.
La rumeur qu'un pyromane a été appréhendé par la police était une sorte d'invitation à tous les psychopathes assoiffés de spectacle et de violence.
Il est fort probable que les meneurs et les leadeurs de la foule qui ont lynché, torturé et tué Djamel, sont des psychopathes.
 
Mais qu'est-ce qu'un psychopathe ?
 
C'est une personne avec des traits de caractère pathologiques ou personnalité pathologique. Ces traits apparaissent au début de l'âge adulte, et se caractérise par les éléments suivants:
 
•\ Les psychopathes expriment leurs mépris envers les autres et la loi en détruisant des biens, en harcelant ou en volant. Ils peuvent tromper, exploiter, ou manipuler pour obtenir ce qu'ils veulent, avec une incapacité à se conformer aux lois et aux normes sociales (حاجة ما تخلعني).
•\ Ces sujets sont impulsifs, ils ne planifient rien à l'avance et ne tiennent pas compte des conséquences pour leur sécurité ou celle des autres ( اللي صار يصير).
•\ Ils sont facilement provoqués, très irritables, impulsifs et physiquement agressifs, ils peuvent passer à l'acte facilement, comme frapper ou maltraiter leur conjoint ou des animaux avec une répétition de bagarres ou d'agressions (أنا مقلق و منرفي).
•\ Ils manquent d'empathie pour les autres et peuvent être méprisants ou indifférents aux sentiments, aux droits et à la souffrance des autre. Les thèmes d'amour, du bien et du mal ne représentent rien pour eux. Ils n'éprouvent aucun remord et peuvent rationaliser leurs actions en accusant ceux à qui ils font du mal(الشح فيح جابها لروحو).
 
2\ Facteurs sociaux: Que nous dit la psychologie sociale des violences collective ?
 
Au milieu d'une foule, l'individu se pare du masque de l'anonymat, cette perte apparente d'identité favorise les comportements violents. Dès lors, l'individu bascule plus facilement vers les positions extrêmes défendues par les leaders ou meneurs du groupe. Si on part avec le postulat que les meneurs sont des psychopathes, le reste va couler de source.
En effet 2 mécanismes régissent la violence d'un groupe :
•\ L'absence de contrôle: le contrôle (la répression, les lois et les régles) est indispensable pour prevenir la violence sociétale. La passivité de la police le jour des faits a donné l'impression à la foule qu'il y'a absence de contrôle et que tout est permis.
•\ L'imitation: faire partie d'une foule, c'est s'identifier à chaque membre de ce groupe, c'est aussi s'approprier l'idéologie, les principes et les actions de cette foule. Si plusieurs personnes (les meneurs) commencent à frapper une personne, ne pas le faire avec eux paraîtra anormale au reste du groupe, on parle alors "d'imitation delinquante", d'où ce lynchage collectif.
La violence sociale est un phénomène bien présent dans notre société. Le pays enregistre chaque année des centaines de meurtres et des milliers d'actes de violences (la décennie noir, les violences conjugales, les violences sexuelles sur mineurs, les violences aux stades, les émeutes, les meurtres prémédités...)
 
L'état doit s'engager pleinement pour lutter contre toutes les formes de violence en faisant usage de moyens de répressions legales, mais doit aussi faire dans la prevention en prenant en charge cette violence à l'echelle individuel et psychosociale.
 
Dr Otmane Telba Médecin psychaitre
 

Article recommandé

  • La mousse au chocolat ! onctueuse et très peu calorique07 Mars 2018

  • Une astuce minceur pour limiter le gras dans la cuisson :23 Mars 2015

  • On a testé le shampoing Sec DOP22 Octobre 2018

  • 3 huiles essentielles contre les allergies saisonnières12 Septembre 2021

  • le restaurant « Take Break » part en fumée11 Septembre 2016

Commentaires


Laissez un commentaire