Société Algérienne § Culture § économie

En Algérie, en 2020, presque 50 000 cas de cancers ont été recensés

#roche_algerie

Les laboratoires Roche ont organisé, Lundi 20 septembre 2021 à l’hôtel Sofitel, à l’intention des journalistes, une 6 eme session de formation, en format présentielsur l’accès des thérapies innovantes pour les malades cancéreux qui fut animée par le Professeur Ahcène ZEHNATI, économiste de la santé, directeur de recherche au Centre de Recherche en Economie Appliquée pour le Développement (CREAD).

La problématique de l’accès aux thérapies innovantes pour les malades cancéreux se pose avec acuité. Considéré comme la maladie du siècle, le cancer représente une part importante de la charge de morbidité et cité parmi les premières causes de décès dans la plupart des pays du monde.

19,3 millions de nouveaux cas de cancers ont été diagnostiqués et 10 millions de décès sont à déplorer des suites de cette maladie (OMS, 2020). Environ 70 % des décès par cancer surviennent dans les pays à revenu faible ou intermédiaire.

Selon les données de l’OMS, en 2018, l’Algérie a consacré 6,2% de son PIB au secteur de la santé. Elle se situe au-dessus de la moyenne de la région de la méditerranée orientale (5,4%) et pas trop loin de la moyenne européenne (7,6%)

En Algérie, en 2020, presque 50 000 cas de cancers ont été recensés. Les localisations tumorales concernent le poumon pour les hommes et le sein pour les femmes.

Le financement des dépenses de santé est assuré par trois agents à savoir l’Etat, la Sécurité sociale et les ménages. En 2018, la part de chaque agent était respectivement de 39,6%, 26,3% et 34,1%. La CNAS, caissse nationale assurance sociale, rembourse 70 millions d’ordonnances. La santé est classé 4 éme budget de l’état.

Une étude conduite par le Pr Zehnati (2021) montre que le cancer a généré des pertes de productions au niveau des entreprises (arrêts de travail d’une durée de 3 mois) de 16,1 millions de $US en 2018.

Les pays d'Afrique du Nord ont le plus petit nombre de produits disponibles seulement 33% des produits sélectionnés sont disponibles en Algérie contre 44% en Tunisie ou encore 66% en Egypte.

Parmi 16 innovations thérapeutiques dans la prise en charge du cancer du sein, seules 8 sont enregistrées en Algérie, et seulement 4 sont disponibles. 19 thérapies dédiées au cancer du poumon, seules 7 innovations sont enregistrées et uniquement 3 sont disponibles. Même si les traitements sont enregistrés, leur disponibilité n’est pas assurée. Il faut 4 ans pour lancer des produits innovants.

Les études menées dans différents contextes montrent l’importance des avantages cliniques, économiques, et qualitatifs des thérapies innovantes dédiées aux cancers. Il est important d’encourager les contrats innovants entre les autorités de santé et les compagnies pharmaceutiques afin d’alléger les budgets et permettre l’accès à un plus grand nombre des thérapies innovantes.

Il serait souhaitable de rendre disponible en pharmacie (officines) certains médicaments hospitaliers actuels notamment ceux administrés par voie orale et les thérapies adjuvantes, ce qui permettra à la fois l’allègement des budgets des hôpitaux et le remboursement de ces médicaments par les organismes de sécurité sociale sans coûts additionnels pour les patients (système tiers-payant)

La prévention étant le parent pauvre dans le secteur de la santé, les associations locales jouent un rôle essentiel dans la prévention et la vulgarisation des thérapies innovantes.

Nadia Bessaha

Article recommandé

  • Astuce pour arreter le saignement du nez16 Août 2020

  • Formation en PNL ' premier niveau '02 Janvier 2017

  • cours de danse oriental21 Mai 2015

  • Une plateforme numérique pour retirer à distance les documents d'état civil26 Décembre 2020

  • 15ème Edition du Salon International de la femme08 Mars 2019

Commentaires


Laissez un commentaire