On a testé pour vous

5 erreurs fréquentes qui vont tuer vos plantes d’intérieur à coup sûr

#plantes

Les amateurs de plantes vertes louent autant leur beauté (idéale pour égayer un intérieur) que leurs bienfaits, notamment leurs propriétés dépolluantes pour l’air ambiant. Toutefois, pour que ces jolis végétaux embellissent nos intérieurs longtemps, ils ont besoin d’être un minimum choyés. Sinon, ils peuvent rapidement dépérir ! Et contrairement au mythe, il n’est pas forcément nécessaire d’avoir la main verte pour garder ses plantes en vie. Bien souvent, des pratiques élémentaires suffisent amplement à les entretenir. Amis jardiniers, si vous voulez garder vos plantes d’intérieur en bonne santé, découvrez les erreurs fréquentes à éviter.

Erreur n°1 : Mettre ses plantes d’intérieur vers une source de chaleur

Qu’il s’agisse d’un radiateur ou d’une cheminée, la forte proximité avec une source de chaleur peut tuer une plante non rustique à vitesse grand V. Quant aux plantes tropicales, habituées aux fortes chaleurs, elles n’apprécient pas l’air sec causé par le radiateur. Vous devrez donc brumiser leur feuillage plus souvent pour conserver un taux d’hygrométrie suffisant. Pas très pratique ! Rappelons enfin que la chaleur favorise la prolifération des araignées rouges. Pour toutes ces raisons, choisissez un emplacement éloigné des radiateurs pour vos plantes d’intérieur.

Erreur n°2 : Pratiquer l’arrosage à l’eau froide

Les plantes n’apprécient pas beaucoup les chocs thermiques et les plus délicates pourraient donc rapidement dépérir. Utilisez donc une eau à température ambiante pour un arrosage réussi !

Erreur n°3 : Donner trop d’eau aux plantes d’intérieur (ou pas assez !)

Le trop est souvent l’ennemi du bien, surtout quand on se lance dans le jardinage. Aussi, gare aux eaux stagnantes dans la coupelle ou le cache-pot qui peuvent noyer les racines et asphyxier une plante verte. Avant de sortir l’arrosoir, vérifiez toujours l’état de la terre. Si elle est encore humide, c’est qu’il n’y a pas besoin d’arroser. Au contraire, si la surface du terreau est sèche, il est temps de lui apporter un peu d’eau. Pour un arrosage optimal, soignez par ailleurs également le drainage. Cela aide à l’évacuation de l’eau et à sa bonne répartition. Pour bien drainer la terre, ajoutez des billes d’argile ou de la perlite au fond du pot.

Erreur n°4 : Une exposition mal choisie pour les végétaux

La lumière est essentielle pour la photosynthèse. Toutefois, cela ne veut pas dire pour autant que vos plantes d’intérieur ont besoin de se dorer la pilule toute la journée sous les rayons du soleil. D’ailleurs, un soleil direct peut brûler leurs fleurs et leurs feuilles ! Il faut donc généralement éviter une exposition solaire directe.

Avant “d’adopter” une plante, n’hésitez pas à vérifier la luminosité dont elle a besoin. Plein soleil, mi-ombre, etc. En fonction de la lumière nécessaire, réfléchissez toujours à l’emplacement où vous pourrez les mettre avant de les acheter. Ainsi, vous ne serez jamais pris au dépourvu. Par exemple, pour les orchidées, une fenêtre lumineuse, mais voilée sera idéale.

Erreur n°5 : Arroser les plantes d’intérieur avec une eau calcaire ou chlorée

L’eau du robinet est certes pratique, mais elle n’est pas forcément idéale pour les plantes. Elle est en effet riche en chlore ainsi qu’en calcaire. Cela peut tuer les plantes acidophiles comme les azalées, mais aussi vos autres plantes fragiles. Pour plus de tranquillité d’esprit, préférez récolter l’eau de pluie. C’est gratuit et les plantes adorent ! Sinon, vous pouvez aussi utiliser de l’eau en bouteille. Dernière astuce : vous pouvez laisser reposer l’eau de l’arrosoir deux heures avant de l’utiliser quand elle est très chlorée.

Erreur n°6 : Ne jamais nettoyer les plantes d’intérieur

La poussière ne s’accumule pas que sur les bibelots et les étagères ! Or, sur les plantes, elle peut nuire à leur photosynthèse, et donc à leur état de santé. Heureusement, il existe plusieurs astuces pour dépoussiérer les plantes et en retirer la pollution. S’il ne fait pas trop froid, vous pouvez les mettre dehors pendant une pluie, ce qui va nettoyer les feuilles. Sinon, un petit tour sous la douche avec un jet doux aura le même effet. Enfin, vous pouvez aussi passer un chiffon microfibre imbibé de quelques gouttes de bière ou d’eau additionnée de bicarbonate de soude. Cela va nettoyer et faire briller ces belles feuilles vertes en un rien de temps !

Erreur n°7 : Les exposer à des courants d’air

Que ce soit dans l’entrée ou les zones de forts passages, il y a souvent beaucoup de courants d’air. Cela peut alors fragiliser les plantes qui risquent finalement de dépérir. C’est notamment très dangereux pour les plantes tropicales et les plantes les moins résistantes.

Erreur n°8 : Oublier le rempotage des plantes d’intérieur

Quand avez-vous rempoté vos plantes pour la dernière fois ? Si vous ne vous en souvenez pas (ou pire, si vous ne l’avez jamais fait), il est peut-être temps de vous y atteler. En général, on conseille en effet de le faire tous les ans pour une plante en pleine croissance, puis tous les deux ou trois ans en entretien. Si votre plante ne pousse plus ou très lentement ou encore si les racines commencent à sortir de la terre ou du fond du pot, c’est sûrement que votre végétal se sent à l’étroit. Le plus souvent, on rempote au début du printemps ou à la fin du printemps avec un pot d’une taille supérieure au précédent.

Erreur n°9 : Ne pas détecter les parasites et maladies à temps

Si malgré tous vos bons soins, votre plante est en mauvaise santé et ses feuilles commencent à jaunir, se recroqueviller, flétrir, décolorer ou afficher des taches, c’est généralement qu’il y a anguille sous roche ! Observez régulièrement vos plantes, notamment le dessous des feuilles pour pouvoir détecter les différents parasites et maladies qui pourraient les attaquer. Qu’il s’agisse de cochenilles, de thrips, de pucerons ou de tétranyques, il existe des remèdes naturels pour s’en débarrasser. Ainsi, nul besoin de produits chimiques ! C’est également la même chose pour les maladies des plantes.

Toutefois, il faut agir vite pour qu’il ne soit pas trop tard. Si vous tardez trop, aucun produit phytosanitaire ne pourra plus rien y faire et votre plante sera trop fragilisée pour survivre.

 

Article recommandé

  • Flormar Shop Didouche Mourad - OUVERTURE20 Mars 2016

  • Recette d'un démaquillant à la menthe27 Janvier 2020

  • Crème au citron sans sucre raffiné06 Mai 2020

  • Astuce beauté : Après shampoing au marc de café 31 Décembre 2020

  • Falafels au four 28 Août 2021

Commentaires


Laissez un commentaire