recettes cuisines et chroniques culinaires

Le chocolat blanc : l’origine de cette gourmandise

#chocolat

L’inventeur du chocolat blanc 

Le chocolat blanc puise son origine en 1930. Et ce n’est pas moins que Nestlé qui en est le responsable. C’est en Suisse que la célèbre firme a produit pour la première fois le chocolat à la couleur blanche. Initialement, l’idée était de réutiliser les excédents industriels du beurre de cacao pour éviter les nombreuses pertes. Pour l’anecdote, l’utilisation première du surplus de beurre de cacao était purement pharmaceutique ; il servait à concevoir les suppositoires jusqu’au milieu du XXe siècle.

Une décennie plus tard, Nestlé élabore des produits chocolatiers contenant le fameux beurre de cacao et débute sa commercialisation en Amérique. Le succès est tel que le groupe chocolatier poursuit la production et la commercialisation de ce produit blanc sous la forme de tablettes et de barres aux chocolats. C’est en 1967 que Nestlé crée la marque Galak, entièrement dédiée au chocolat blanc. L’Espagne, le Royaume-Uni et l’Irlande utilisent quant à eux le chocolat blanc sous le nom de Milkybar.

L’histoire de la fabrication du chocolat blanc

À l’instar du chocolat noir et du chocolat au lait, le chocolat blanc contient du beurre de cacao. Il s’agit même de son ingrédient dominant. En plus de son goût, le beurre de cacao est nécessaire pour permettre au chocolat de fondre en bouche, quelle que soit la température ambiante. À cet ingrédient phare est ajouté le sucre, le lait en poudre ainsi qu’à l’occasion de la vanille, cuit au bain-marie à bonne température. À la grande différence du chocolat noir, cette couleur de chocolat n’est pas conçue à l’aide de fèves de cacao. En effet, ces fèves de cacao ne sont pas utilisées pour le concevoir, d’où sa mauvaise réputation auprès des puristes.

Il faut savoir qu’au sein de l’Union européenne et en Suisse, le chocolat blanc ne peut disposer moins de 20 % de beurre de cacao. Aussi, au moins 1 % de lait, de crème ou de beurre doit être relevé, dont 3,5 % de matière grasse. Aux États-Unis, la réglementation implique à cette pépite blanche un taux maximal de 55 % de produits sucrants. Galak n’est plus le seul à commercialiser le chocolat blanc, des marques telles que Valrhona, Callebaut ou Barry sont rentrés dans la course.

source : lafabriquedesgourmands.com

Article recommandé

  • Guide d'achat : comment choisir son ventilateur ?05 Août 2016

  • astuce en image : Alimentation anti-acné28 Novembre 2015

  • Astuce maquillage en image13 Juillet 2015

  • Shopping spécial fin d’année 201619 Décembre 2016

  • la Nuit des Idées de l'Institut Français Alger, organise une projection Cilima Ta3El7it20 Janvier 2020

Commentaires


Laissez un commentaire